En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Dans l'automobile, Bryan Garnier joue Renault et se tient à l'écart de Peugeot

| Boursier | 335 | Aucun vote sur cette news

L'analyste a démarré le suivi du secteur ce matin...

Dans l'automobile, Bryan Garnier joue Renault et se tient à l'écart de Peugeot
Credits Renault-PSA

Bryan Garnier a démarré ce matin le suivi de plusieurs constructeurs européens, avec une préférence pour Renault (achat) et Daimler (achat, le groupe a le vent en poupe), par rapport à BMW (neutre, à cause d'un essoufflement) et PSA (vendre).

Le meilleur reste à venir sur Renault, estime Bryan Garnier, qui a démarré le suivi du constructeur automobile sur une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 99 euros. Le groupe français sort d'un cycle complet de renouvellement de sa gamme, et devrait profiter du redémarrage de ses principaux marchés émergents, la Russie et l'Amérique du Sud. En parallèle, l'alliance avec Nissan a accueilli Mitsubishi, ce qui lui permet de monter sur le podium mondial, face à Volkswagen et Toyota. À moyen terme, les synergies mises en place par les trois membres devraient porter leurs fruits. Il existe également un levier sur le marché chinois, où le groupe devrait monter en puissance après un premier échec d'implantation dans les années 90. Actuellement, la valorisation du titre est plutôt intéressante, estime l'analyste Xavier Caroen, compte tenu des objectifs 2022 de Renault, qui prévoit de réaliser plus de 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle d'au moins 7%.

Dans le même temps, le bureau d'études a aussi démarré le suivi de Peugeot, sur une opinion à la vente et une valorisation de 19 euros. Il n'est pas réellement convaincu par la fuite en avant symbolisée par le rachat d'Opel, qu'il ne considère pas comme une opération de rupture, d'autant qu'elle "renforcera le positionnement du groupe sur des marchés qu'il tentait de fuir depuis quelques années". L'acquisition est plus opportuniste que stratégique, estime l'analyste, qui juge que la visibilité est médiocre à court terme, alors que le dossier est richement valorisé par rapport à ses comparables.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…