5 408.85 PTS
+0.41 %
5 408.5
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 310.30
+0.35 %
DAX PTS
13 132.00
+0.06 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.00 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Crédit Suisse ajuste en baisse son objectif sur CGG et apprécie TechnipFMC

| Boursier | 1013 | Aucun vote sur cette news

L'analyste reste prudent sur le secteur des services pétroliers...

Crédit Suisse ajuste en baisse son objectif sur CGG et apprécie TechnipFMC
Credits Technip

Quel bilan tirer des publications trimestrielles des sociétés du compartiment des services pétroliers ? Globalement, il paraît très positif, explique le Crédit Suisse, avec des niveaux d'EBITDA supérieurs en moyenne de 20% aux attentes du consensus, et des dépassements de prévisions de chiffres d'affaires de l'ordre de 5%. Dans la plupart des cas, les prévisions 2017 ont été relevées. Mais malgré ces éléments, les actions ont baissé entre 2 et 3% en moyenne en bourse le jour de l'annonce, car le ton des communiqués sur les perspectives était particulièrement prudent. Et même si les cours pétroliers sont repassés au-delà des 50 dollars pour le Brent, les donneurs d'ordres restent frileux à engager des investissements. De surcroît, explique le bureau d'études, les carnets de commandes ont continué à réduire, mais ont paradoxalement affiché une meilleure dynamique que prévu dans l'offshore. Les ratios prises de commandes sur facturations se sont globalement améliorés par rapport à des niveaux très faibles. A ce petit jeu, c'est TechnipFMC qui a affiché le ratio le plus favorable dans l'univers de couverture du Crédit Suisse. Mais on reste loin de l'équilibre.

Dans le segment non-conventionnel (principalement les pétrole et gaz de schiste aux Etats-Unis), l'analyste s'attend à des dépenses un peu plus mesurées au second semestre, après un premier semestre très dynamique. D'ailleurs, le consensus s'est réduit de façon assez importante pour les fournisseurs tubes à l'horizon 2018, à mesure que les publications trimestrielles tombaient. Dans le domaine de la sismologie, en dépit de la volatilité des cours pétroliers, des acteurs de la spécialité ont laissé entendre qu'il n'y avait pas d'éléments plus négatifs au niveau de la clientèle second trimestre. L'amélioration des cash-flows des clients a permis quelques rattrapages, visibles chez PGS et CGG avec le Brésil notamment, ce qui donne un peu de confiance avant de nouveaux rounds d'appels d'offres au Mexique et en Norvège.

Au final, TechnipFMC fait partie (avec Hunting) des dossiers préférés du Crédit Suisse en Europe. L'analyste est à "surperformance" avec un objectif de cours de 30 euros. Il a trouvé les résultats du second trimestre très solides, d'autant que le management a relevé ses projections 2017. "Après le retraitement du premier trimestre, voilà qui était tout à fait bienvenu", souligne-t-il.

Concernant CGG, la recommandation reste à sousperformance, avec une valorisation réduite de 2,50 à 2,40 euros. Les revenus du second trimestre ont surpris positivement l'analyste, mais l'activité reste déprimée chez Sercel et dans le domaine terrestre. Le spécialiste rappelle que les ressources insuffisantes de la société par rapport à ses échéances de dette l'ont conduite à une lourde restructuration en cours, qui doit amener la conversion de près de 2 milliards de dollars de dette en actions, ce qui pourrait ne laisser à terme que 4,5% du capital aux actionnaires actuels. La décision de l'assemblée générale d'octobre sur le plan de restructuration sera décisive, car le bureau d'études rappelle qu'un vote négatif soulèverait de sérieux doutes quant à la continuité d'exploitation de CGG. Le message du Crédit Suisse reste donc fort prudent, malgré un début d'année encourageant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Thierry Breton s'adressait aux journalistes suite au projet d'OPA amicale sur Gemalto

Publié le 12/12/2017

MC DONALD'S CORP constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call 9542S émis…

Publié le 12/12/2017

Blackstone, un fonds d'investissement américain devrait acquérir 10% du capital de Logicor, un spécialiste des parcs logistiques, pourtant cédé au fonds souverain chinois le 2 juin dernier selon…

Publié le 12/12/2017

Thales a remporté un contrat de 37 millions de dollars pour équiper l’armée américaine de nouveaux terminaux radios tactiques. Thales livrera des radios IMBITR 2 canaux (pour « Improved MBITR…

Publié le 12/12/2017

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a déclaré conforme le projet d'OPA de Schneider Electric sur IGE+XAO tel qu'il a été annoncé le 8 novembre. Schneider Electric, qui ne détient pour…

CONTENUS SPONSORISÉS