5 256.18 PTS
-0.48 %
5 252.0
-0.49 %
SBF 120 PTS
4 213.66
-0.43 %
DAX PTS
12 385.60
-0.53 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Berenberg craint un retour de manivelle sur la trésorerie de Peugeot

| Boursier | 395 | 4 par 2 internautes

L'analyste recommande de vendre le titre...

Berenberg craint un retour de manivelle sur la trésorerie de Peugeot
Credits Reuters

Berenberg a procédé à un ajustement minime sur son objectif de cours sur Groupe PSA, qui passe de 11,20 à 11,40 euros. Un niveau qui reste significativement inférieur au cours actuel, qui avoisine 18 euros, ce qui pousse par conséquent le bureau d'études à maintenir sa recommandation à la vente. La théorie centrale de l'analyste est que la trésorerie du groupe n'est pas aussi sécurisée qu'il n'y paraît. Certes, la stratégie du constructeur d'opérer avec un fonds de roulement négatif a rempli les caisses en période de cycle positifs, mais il pourrait le payer, même si le ralentissement est modeste. En outre, le marché semble sous-estimer le besoin en liquidités d'Opel / Vauxhall parce que la baisse des volumes n'a fait que commencer à affecter l'activité.

"La communauté financière reste divisée sur la santé et la solidité du cycle automobile européen, et nous sommes clairement du côté négatif", explique Berenberg, qui a calculé que la consommation de cash pourrait atteindre 2,3 MdsE en cas de contraction modérée (-2,5% pour les volumes, 4% de marge opérationnelle sur la division automobile), dont 1,6 MdsE à cause d'Opel / Vauxhall. Lors du dernier coup de frein dans le secteur, les cash-flows ont été alimentés par des éléments non-opérationnels, comme les dividendes perçus de Banque PSA et les cessions d'actifs. Le bureau d'études pense que cette faculté ne sera pas disponible en cas de ralentissement modéré, tout en s'interrogeant sur la pérennité dividendes perçue de ses coentreprises chinoises. Il redoute par ailleurs que la situation d'Opel / Vauxhall ne se détériore, une situation qui a déjà commencé à poindre au premier semestre 2017. L'analyste est toujours sceptique sur la création de valeur de l'opération. Il assigne d'ailleurs une valeur de -1 euro par action à la transaction sur sa valorisation par les cash-flows.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

  Démission de Madame Nicole LOWE de son mandat d'administrateur   Suresnes - 19 février 2018 Madame Nicole Tinkham LOWE, qui travaillait à la direction…

Publié le 19/02/2018

Biocorp reprend la main sur ses systèmes Newseal et Carpseal

Publié le 19/02/2018

Le nouveau design de référence IoT basse consommation s'inscrit dans la stratégie de Kerlink d'accompagner les fabricants d'équipements, les fabricants d'objets électroniques et...

Publié le 19/02/2018

Gaussin Manugistique a signé deux contrats avec le Groupe Bolloré...

Publié le 19/02/2018

BURELLE SA Siège social : 19 boulevard Jules Carteret 69007 LYON Société anonyme au capital social de 27 799 725…

CONTENUS SPONSORISÉS