5 289.86 PTS
+0.64 %
5 259.5
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.61 %
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 925.10
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Berenberg conforté dans son approche d'Ubisoft après les chiffres NPD

| Boursier | 204 | Aucun vote sur cette news

L'analyste vise 80 euros...

Berenberg conforté dans son approche d'Ubisoft après les chiffres NPD
Credits Ubisoft

Le NPD a publié hier soir ses statistiques pour le marché américain du jeu vidéo en décembre et pour l'année 2017. Ubisoft n'a pas particulièrement brillé, mais 2017 n'était pas une année comme les autres, même si les résultats du groupe vont continuer à croître. En revanche, une tendance sous-jacente positive se dessine, ce qui confirme que le management d'Ubi a une petite idée derrière la tête. C'est la théorie développée par Robert Berg, chez Berenberg. L'analyste considère que l'éditeur n'a sorti que trois jeux véritablement "AAA" à gros potentiel l'année dernière : Ghost Recon, For Honor et Assassin's Creed : Origins. Pour le reste, l'accent a été mis sur le développement de la communauté.

Certains éléments dans les données tendent à montrer que le Français progresse dans sa stratégie de moyen terme. Berg en veut pour preuve la septième position tous supports confondus de "Tom Clancy's Ghost Recon : Highlands". "Si on regarde les six franchises qui sont au-dessus et même les trois qui sont en dessous, je suis assez confiant quand je suggère qu'Ubisoft a créé une nouvelle grosse franchise", poursuit l'analyste, qui ajoute que même si les comparaisons ne sont pas exactement réalisées à un an près, le jeu s'est mieux vendu que Star Wars Battefront II (hors ventes PC digitales), que Super Mario Odyssey ou que Mario Kart 8 (hors ventes digitales). Cela confirme deux choses, insiste Berg : d'abord qu'Ubi sait fabriquer de grandes marques, ensuite que sa production passe sous les radars d'une partie de la communauté financière. L'analyste est également satisfait par la bonne performance d'Assassin's Creed : Origins, une marque qui repart de l'avant après que les deux versions précédentes eurent été décevantes. Enfin, la Switch reste la console la plus vendue du moment, ce qui profite indirectement au groupe français qui place deux titres dans le Top 10 de décembre (Juste Dance 2018 et Mario + Rabbids). Au final, Berenberg recommande toujours d'acheter le titre en visant 80 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS