5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Barclays n'est plus négatif sur Saint Gobain mais le devient sur LafargeHolcim

| Boursier | 283 | Aucun vote sur cette news

Le bureau d'études croit au marché américain...

Barclays n'est plus négatif sur Saint Gobain mais le devient sur LafargeHolcim
Credits Société Saint Gobain

Barclays a chamboulé ses recommandations sur les entreprises du secteur des matériaux de construction, après avoir adopté une vision quelque peu divergente de la perception générale sur l'évolution de ce compartiment. Pour les analystes Nabil Ahmed et Pierre Rousseau, deux grands thèmes sont en train de se dégager. D'abord, un marché américain qui reste intéressant, en particulier depuis que l'euphorie post-élection de Donald Trump s'est tassée. Ensuite, des marchés émergents toujours difficiles à cause de l'empilement des capacités.

Aux États-Unis, le premier semestre a été décevant en matière de performances, mais ce phénomène a plusieurs explications, notamment une base de comparaison élevée, des conditions climatiques compliquées et un gel partiel des investissements fédéraux. Ces éléments, couplés à la faiblesse du dollar et à un statu quo politique, ont conduit à une remise à plat des attentes après l'euphorie de l'élection de Trump. Désormais, la base de comparaison est plus facile, les carnets de commandes se sont garnis au cours des derniers mois et les prix ont tenu bon. L'ouragan Harvey pourrait avoir un effet négatif sur le troisième trimestre mais, en tout état de cause, des reconstructions seront nécessaires au cours des prochains mois voire des prochains trimestres. L'autre grand thème, c'est la fragmentation sur les marchés émergents et la multiplication des capacités, qui a des effets néfastes sur les prix sur plusieurs marchés, dont certains stratégiques pour les grands acteurs européens.

Dans un tel contexte, Barclays relève sa recommandation sur HeidelbergCement à "surpondérer", compte tenu d'une valorisation désormais attractive après la chute du titre, et une trajectoire de résultat qui va s'améliorer. En parallèle, LafargeHolcim est abaissé de pondération en ligne à "souspondérer", après un beau parcours du titre en bourse, tandis que la prime de valorisation aura du mal à tenir sur le dossier, dans un environnement prix à risque. Parmi les autres modifications, l'opinion sur Saint Gobain passe de "souspondérer" à pondération en ligne, car le dossier offre un beau profil de redressement, mais l'analyste juge qu'il est correctement valorisé. Dans le secteur, c'est l'irlandais CRH ("surpondérer") qui est le chouchou du bureau d'études, après qu'il eut affiché la plus mauvaise performance de l'univers de couverture en bourse depuis le début de l'année.

En entrant plus dans le détail, l'abaissement de la recommandation sur LafargeHolcim vient du fait que le titre a affiché la meilleure performance du secteur depuis le début de l'année, une hausse justifiée par l'amélioration progressive des résultats. Cependant, l'action se négocie désormais avec une prime sur le secteur, qui ne pourra être pérennisée que si les performances financières sont supérieures à celle des autres acteurs, ce qui pourrait se révéler difficile, compte tenu d'un environnement prix qui stagne au Mexique et au Nigéria, voir se retrouve sous pression, comme en Algérie, dans le Sud-Est asiatique et dans l'est du Canada. L'objectif de cours est ramené de 53 à 52 francs suisses. Le cimentier franco-suisse, après sa remontée, n'affiche plus que 40% de recommandations positives, pour un objectif de cours qui est cependant significativement supérieur aux niveaux actuels, tout près de 61 euros (49 euros à Paris en séance aujourd'hui).

Sur Saint Gobain, que l'analyste valorise 46 euros par action, le profil de croissance est intéressant, concède-t-il, notamment à cause de l'exposition du groupe aux marchés européens en plein redressement. La poursuite de la bonne dynamique aux États-Unis est également un élément positif, puisque le groupe tricentenaire y génère 20% de ses résultats. Mais là encore, pour des questions de valorisation, Barclays peine à adopter une recommandation plus agressive. Globalement, les professionnels apprécient davantage Saint-Gobain que la banque britannique actuellement, avec 67% de recommandations positives, et un objectif de cours moyen de 51,748 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS