5 503.07 PTS
+0.17 %
5 501.0
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 400.20
+0.14 %
DAX PTS
13 229.07
+0.34 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+0.00 %
Nikkei PTS
23 763.37
-0.44 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Barclays n'achète pas le "mystère" Dassault Systèmes

| Boursier | 270 | Aucun vote sur cette news

L'analyste reste négatif sur l'éditeur...

Barclays n'achète pas le "mystère" Dassault Systèmes
Credits Dassault Systèmes

Dassault Systèmes est le dossier que Barclays apprécie le moins parmi les cinq grands éditeurs européens du secteur informatique. Le bureau d'études a du mal à sonder le mystère de la spécialité, qui fait qu'en dépit de profils de croissance organique des résultats assez similaires, les multiples de valorisation varient fortement entre les entreprises (de 21 à 29 fois les résultats 2019). Une partie du mystère s'explique sans doute par les différences de traitement des ajustements du compte de résultats ou la situation bilancielle. Cependant, estime le bureau d'études, des éléments non-financiers (visibilité, stabilité, qualité du management) entrent aussi en ligne de compte.

Dans ce contexte, sa préférence va à SAP (surpondérer, objectif 110 euros inchangé) et Hexagon (surpondérer, objectif 450 couronnes contre 410 couronnes précédemment), plutôt qu'à Sage (pondération en ligne, objectif 760 pence contre 685 pence précédemment), Amadeus (pondération en ligne, objectif 58 euros contre 50 euros précédemment) et surtout Dassault Systèmes (souspondérer, objectif 80 euros contre 64 euros précédemment). Le Français est "le plus grand mystère" du secteur pour Barclays, car sa croissance ne cadre pas avec l'accroissement de ses multiples de valorisation. Le marché est avide de 3DEXEPRIENCE et d'IoT, mais il faudrait que la croissance des bénéfices soit au rendez-vous. Le trésor de guerre de la société est aussi un élément de réponse, mais les 1,4 MdE d'acquisitions réalisées ces dernières années ne génèrent pas de croissance et se contentent de capitaliser de la R&D. "Au final, la rémunération en actions représente environ 10% du bénéfice par action, et même si nous aimons son positionnement et ses marchés finaux, nous restons à souspondérer et nous espérons pouvoir un jour résoudre le mystère", conclut le bureau d'études. L'objectif de 80 euros correspond à un multiple de 25 fois les résultats attendus en 2019, ajusté de la trésorerie et des rémunérations en actions.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Oddo repasse à l'achat...

Publié le 18/01/2018

Suite à une ouverture en trou de cotation haussier, le titre est sorti à la hausse d'une brève phase de consolidation en biseau descendant. La moyenne mobile à 20 séances agit en soutien des…

Publié le 18/01/2018

BMW annonce aujourd’hui des ventes 2017 en hausse de 13,2 % pour sa marque Motorrad, ce qui représente un peu plus de 164 000 unités. Le constructeur allemand indique qu’il s’agit de la…

Publié le 18/01/2018

Oddo BHF relève le curseur

Publié le 18/01/2018

Le groupe pourrait renégocier le contrat de concession... et en profiter pour pousser ses pions sur ADP.

CONTENUS SPONSORISÉS