En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 849.76 PTS
-0.96 %
4 844.5
-0.91 %
SBF 120 PTS
3 855.60
-0.94 %
DAX PTS
10 875.04
-0.45 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.00 %
6 767.97
+0.00 %
1.127
-0.72 %

Barclays n'achète pas le "mystère" Dassault Systèmes

| Boursier | 750 | Aucun vote sur cette news

L'analyste reste négatif sur l'éditeur...

Barclays n'achète pas le "mystère" Dassault Systèmes
Credits Dassault Systèmes

Dassault Systèmes est le dossier que Barclays apprécie le moins parmi les cinq grands éditeurs européens du secteur informatique. Le bureau d'études a du mal à sonder le mystère de la spécialité, qui fait qu'en dépit de profils de croissance organique des résultats assez similaires, les multiples de valorisation varient fortement entre les entreprises (de 21 à 29 fois les résultats 2019). Une partie du mystère s'explique sans doute par les différences de traitement des ajustements du compte de résultats ou la situation bilancielle. Cependant, estime le bureau d'études, des éléments non-financiers (visibilité, stabilité, qualité du management) entrent aussi en ligne de compte.

Dans ce contexte, sa préférence va à SAP (surpondérer, objectif 110 euros inchangé) et Hexagon (surpondérer, objectif 450 couronnes contre 410 couronnes précédemment), plutôt qu'à Sage (pondération en ligne, objectif 760 pence contre 685 pence précédemment), Amadeus (pondération en ligne, objectif 58 euros contre 50 euros précédemment) et surtout Dassault Systèmes (souspondérer, objectif 80 euros contre 64 euros précédemment). Le Français est "le plus grand mystère" du secteur pour Barclays, car sa croissance ne cadre pas avec l'accroissement de ses multiples de valorisation. Le marché est avide de 3DEXEPRIENCE et d'IoT, mais il faudrait que la croissance des bénéfices soit au rendez-vous. Le trésor de guerre de la société est aussi un élément de réponse, mais les 1,4 MdE d'acquisitions réalisées ces dernières années ne génèrent pas de croissance et se contentent de capitaliser de la R&D. "Au final, la rémunération en actions représente environ 10% du bénéfice par action, et même si nous aimons son positionnement et ses marchés finaux, nous restons à souspondérer et nous espérons pouvoir un jour résoudre le mystère", conclut le bureau d'études. L'objectif de 80 euros correspond à un multiple de 25 fois les résultats attendus en 2019, ajusté de la trésorerie et des rémunérations en actions.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Philippe Lagayette administrateur référent, président en exercice du conseil d’administration de Renault, dément les rumeurs de presse faisant état de divergences au sein du conseil à…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

Merck&Co a annoncé le rachat du groupe français Antelliq, spécialiste des produits d'identification numérique pour animaux. Le laboratoire américain déboursera environ 2,1 milliards d'euros pour…

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…