En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.28 PTS
-0.27 %
4 937.50
-0.01 %
SBF 120 PTS
3 912.90
-0.14 %
DAX PTS
12 736.95
-0.92 %
Dow Jones PTS
28 495.18
+1.06 %
11 737.80
+0.89 %
1.183
+0.57 %

Stratégie d’investissement 2019

| OPCVM 360 | 923 | Aucun vote sur cette news
Stratégie d’investissement 2019
Credits  ShutterStock.com

2019, raisonnable prudence

2018 s’annonçait pleine de promesses. Cette confiance a été rapidement douchée. Guerre commerciale, craintes sur la croissance mondiale, signes de fragilité dans les pays émergents, retour des événements géopolitiques difficiles à anticiper ont marqué l’année. Brexit, budget italien, tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, les ingrédients du parfait cocktail pour une année exceptionnelle étaient réunis : près de 95% des classes d’actifs ont sous-performé le cash en dollars en 2018. Un phénomène que l’on n’avait pas connu depuis près de 35 ans.

2019 s’ouvre ainsi comme un miroir inversé de l’année qui vient de se clore. Alors qu’il y a un an, l’optimisme prévalait, le sentiment des investisseurs est aujourd’hui au plus bas. Les perspectives sont-elles donc si noires ?

Et le cycle, dans tout ça ?

Au regard des chiffres publiés ces derniers mois, force est de constater que le ralentissement économique n’est pas une exagération. Un peu partout à travers le monde, les indices d’activité économique frôlent, ou franchissent à la baisse, le seuil qui sépare expansion et contraction. Les doutes s’accumulent sur la Chine, entre la transformation de son économie et les effets de la guerre commerciale. L’Europe déçoit à nouveau et même les Etats-Unis commencent à freiner.

La croissance mondiale ralentit, c’est un fait. Y a-t-il pour autant lieu de craindre une récession ? Aux Etats-Unis, de nombreux indicateurs affichent toujours de solides niveaux et les signes de fragilité perçus sur l’activité immobilière ou la confiance des PME attestent d’un ralentissement progressif et non d’un freinage brutal. En Chine, si la croissance ralentira tendanciellement, des plans de soutien permettront d’accompagner la transformation. En Europe, les Etats pourraient enfin instaurer des mesures de relance budgétaire, comme la France vient d’en donner un premier exemple, et les conditions financières toujours accommodantes sont à même de soutenir l’investissement des entreprises.

Lire la suite

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2020

Au 30 septembre 2020, la trésorerie et équivalents de trésorerie est de 17,3 ME...

Publié le 20/10/2020

Sidetrade confirme sa perspective de croissance à deux chiffres sur l'exercice 2020...

Publié le 20/10/2020

A 11,598 milliards d'euros, Vivendi a fait état d'un repli de 1,1%, à taux de change et périmètre constants, de son chiffre d'affaires sur les 9 premiers mois de son exercice 2020. Les revenus du…

Publié le 20/10/2020

Ramsay Santé a publié mardi soir ses résultats au titre de son exercice 2019-2020 (clos fin juin). Ainsi, le groupe de cliniques et d'hôpitaux a engrangé un bénéfice net (part du groupe) de…

Publié le 20/10/2020

Vinci a publié un chiffre d'affaires consolidé des 9 premiers mois de son exercice 2020 en repli de 13,2% à structure comparable à 30,778 milliards d'euros. Le groupe français de construction et…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne