5 391.64 PTS
-
5 391.00
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 318.18
-
DAX PTS
12 567.42
-
Dowjones PTS
24 664.89
-0.34 %
6 774.89
-0.85 %
Nikkei PTS
22 092.07
-0.45 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le rendez-vous hebdo

| OPCVM 360 | 266 | Aucun vote sur cette news
Le rendez-vous hebdo
Credits  ShutterStock.com

Aux Etats-Unis comme attendu, la FED a annoncé le début du plan de réduction de son bilan en décidant de ne réinvestir dans les mois à venir que des montants moindres concernant les actifs obligataires actuellement détenus. Le rapport précise qu’il s’agit de l’application du programme de normalisation annoncé dans le plan de l’addendum du rapport présenté au mois de juin.

En effet, ce dernier suggère que le montant de réduction va augmenter tous les trois mois de 6Md$ et 4Md$ respectivement pour les obligations gouvernementales et hypothécaires, et ce jusqu’à 30Md$. Pendant la séance de questions, Janet Yellen a bien précisé qu’elle avait l’intention de mener ce plan à bien « quoi qu’il arrive », excepté situation extrême (comme un choc pouvant conduire la FED à ramener ses taux courts, les Fed Funds, très proches de la « limite des taux à zéro »).

Sur les anticipations des membres de l’Institution concernant le niveau des taux directeurs, seules trois ont été revues à la baisse suggérant toujours une hausse de 25 points de base supplémentaires d’ici la fin de l’année 2017 ce qui demeure toujours le scénario de base. D’ailleurs, les investisseurs ont fait un pas vers les projections de la FED (et non l’inverse comme nous l’avons constaté à plusieurs reprises ces derniers trimestres) et les probabilités extraites des marchés pour une hausse de taux en 2017 se situent maintenant autour de 63%.

En synthèse, la gestion de son bilan ne sera plus un outil de politique monétaire mais la FED se réserve la possibilité de recommencer les réinvestissements après une baisse de taux substantielle.

Nous retiendrons que le diagnostic de croissance effectué par la FED est en ligne avec nos attentes (de l’ordre de 2.4% pour la croissance du PIB américain en 2017). Les marchés ayant récemment « repricé » un ajustement monétaire à court terme et la Fed ayant révisé sa projection à la baisse sur le long terme, la diminution de l’écart des anticipations constitue un point positif.

Ces développements a priori favorables aux actifs risqués américains nous ont conduit à renforcer légèrement l’exposition à l’indice S&P 500 dans Stamina Patrimoine. Par rapport aux actions européennes et émergentes, les actions américaines nous semblent légèrement moins attractives mais dans un souci de diversification et de gestion des risques, il nous semble nécessaire d’en avoir afin d’obtenir un portefeuille robuste.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2018

Le réexamen du dossier conduira le CHMP à donner une seconde opinion en juillet 2018...

Publié le 19/04/2018

L'ambition de Groupe Open est d'intégrer à nouveau en 2018, plus de 1.000 nouveaux collaborateurs...

Publié le 19/04/2018

Stellenbosch Vineyards représentait en 2017 un chiffre d'affaires de 13,5 ME...

Publié le 19/04/2018

Ces contrats sont dédiés au domaine naval...

Publié le 19/04/2018

Le chiffre d'affaires 2018 budgété pour cette activité était de 7,7 ME...