En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

Le cas Suedzucker, révélateur des opportunités d’un marché erratique

| OPCVM 360 | 123 | Aucun vote sur cette news
Le cas Suedzucker, révélateur des opportunités d’un marché erratique
Credits  ShutterStock.com

Alors que les indices obligataires ont retrouvé des niveaux de rendement sur leur records historiques, qu’il s’agisse du haut rendement ou, à l’autre bout du spectre, des souverains, le marché semble prendre acte de ces niveaux et calmer significativement ses ardeurs. Les flux s’équilibrent, les publications de résultats trimestriels ne sont pas des catalyseurs majeurs pour la plupart des émetteurs, certaines obligations qui avaient retrouvé leurs points hauts en fin de premier trimestre commencent à plafonner.

On pourra donc opérer un premier mouvement de portefeuille, après ce premier quadrimestre hors norme :

−Améliorer la liquidité globale en cédant les positions les moins liquides ou dont la prime de rendement n’est plus suffisamment rémunératrice de cette illiquidité en cas de retournement. N’oublions pas ici qu’en novembre et décembre 2018, les fourchettes sur certains émetteurs BB/B étaient entre 3% et 4%, ce qui signifie que, simplement pour traiter, on pouvait perdre l’équivalent d’une année de portage actuel. Les rendements de la catégorie haut rendement traitent actuellement sur ce niveau de 4% environ en moyenne.

−Réduire les pondérations sur les obligations ayant retrouvé leurs points hauts historiques, en particulier celles dont le rendement se positionne sous certains seuils que nous considérons comme cohérents à long terme. Certes, les rendements peuvent aller plus bas sur des périodes plus ou moins longues, mais il est peu probable qu’ils y restent ad vitam au vu des à-coups fréquents du marché… Quelques exemples :

  • 5% sur la catégorie spéculative B/CCC de maturité 4-6 ans
  • 2% sur le 10 ans Investment Grade
  • 1% sur le 5 ans Investment Grade
  • 0% sur les souverains de maturité 10 ans
  • 3% sur le crossover (catégorie intermédiaire naviguant autour de BB) à 5-6 ans

−Positionner le cash dégagé par ces cessions sur des classes d’actifs protectrices en cas de stress : pour contrecarrer un écartement de spread, seul le Bund et quelques autres souverains européens ou étrangers de bonne qualité semblent aujourd’hui pouvoir être efficaces malgré leur rendement quasi nul. Le mouvement récent sur le Bund passé en territoire négatif traduit d’ailleurs ce sentiment de prudence des investisseurs.

−Poursuivre les achats opportunistes sur le marché primaire qui offre encore deux sources de surperformance :

  • Des compléments de rendement par rapport aux souches existantes du marché secondaire, entre 15 et 20 points de base soit 1% à 2% en valorisation environ en fonction de la maturité.
  • Des obligations de nouveaux émetteurs plébiscités par les investisseurs institutionnels en manque de diversification et qui peuvent grimper de quelques pourcents dans les semaines suivantes, une fois les dossiers validés par les comités crédit.

−Conserver ou poursuivre ses recherches sur les titres à forte décote qui ne souffriront pas ou beaucoup moins d’un retournement de marché qui s’opérera dans un premier temps sur les indices, mouvement inverse de celui observé en début d’année.

Lire la suite

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF