En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 557.67 PTS
-
5 519.00
-
SBF 120 PTS
4 397.99
-
DAX PTS
12 282.60
-0.25 %
Dowjones PTS
26 462.08
-0.51 %
7 816.92
+0.42 %
1.113
+0.01 %

Investir durablement fait une réelle différence

| OPCVM 360 | 159 | Aucun vote sur cette news
Investir durablement fait une réelle différence
Credits  ShutterStock.com
Funds Watch

L’investissement durable est rapidement devenu très populaire. Au niveau mondial, plus de 23 000 milliards d’euros sont investis selon des critères ESG1, soit environ un quart de la valeur totale des investissements en actions mondiales. L’émergence de cette forme d’investissement ne tient pas seulement de l’idéalisme. Selon Sheila Ter Laag, spécialiste ESG pour BNP Paribas Asset Management, le secteur financier a entre-temps réalisé les enjeux. « Ce constat ressort non seulement de l’énorme quantité d’argent qui afflue vers les investissements durables, mais aussi de la collaboration qui se met en place. Un bon exemple à ce sujet est la création, il y a environ un an, du Network for Greening the Financial System, qui implique les présidents de huit grandes banques centrales et est présidé par l’homme d’affaires et politique Michael Bloomberg. Ces personnes ne sont pas purement idéalistes, mais aussi conscientes des intérêts financiers considérables qui sont en jeu. »

Le prix du changement climatique

« Par intérêts financiers, je pense par exemple aux conséquences du changement climatique », explique Sheila Ter Laag. « Les dégâts imputables aux grandes catastrophes naturelles ont augmenté de façon exponentielle ces dernières années, ce qui engendre des coûts colossaux pour les compagnies d’assurance et les entreprises actives dans les zones sinistrées. Le secteur financier est de plus en plus conscient de l’urgence des mesures à prendre pour que le monde reste un endroit où il fait bon vivre au risque que le prix à payer en cas d’inaction soit bien plus élevé. » Certaines mesures sont susceptibles de bouleverser d’autres secteurs. Les sociétés d’énergie devront à l’avenir se passer le plus rapidement possible des réserves de gaz et de pétrole. Le durcissement de la réglementation sur les émissions de CO2 pourrait à terme rendre l’extraction de combustibles fossiles tout à fait désavantageuse sur le plan commercial.

Lire la suite

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2019

Dontnod Entertainment publie un chiffre d'affaires de 14,3 millions d'euros en croissance de 48% pour l'exercice 2018, lié au succès de Vampyr écoulé...

Publié le 25/04/2019

Suez et le gouvernement argentin ont conclu et mis en oeuvre un accord transactionnel de règlement en application de la sentence que le CIRDI, centre...

Publié le 25/04/2019

3M a dévissé de plus de 13% en séance à Wall Street, plombé par son avertissement...

Publié le 25/04/2019

Pour le premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires d'Ipsos a atteint un niveau record de 422,1 millions d'euros, en croissance de 15% par rapport...

Publié le 25/04/2019

Le chiffre d'affaires de Prodways au premier trimestre 2019 s'établit à 17,4 millions d'euros, soit une hausse de +28,9% par rapport au premier...