En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
+0.56 %
5 400.0
+0.69 %
SBF 120 PTS
4 326.90
+0.39 %
DAX PTS
12 219.02
+0.50 %
Dowjones PTS
26 443.74
+0.75 %
7 473.65
-0.28 %
1.168
+0.11 %

Les valeurs du jour à Paris - La privatisation d'ADP, de la FDJ et d'ENGIE sur les rails

| AOF | 275 | Aucun vote sur cette news
Les valeurs du jour à Paris - La privatisation d'ADP, de la FDJ et d'ENGIE sur les rails
Credits Gerard bottino  ShutterStock.com


Les bijoux de famille s'apprêtent à sortir du coffre. Le gouvernement a confirmé que le projet de loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), qui sera présenté lundi prochain en Conseil des ministres, affichera un volet consacré à la cession de participations de l'Etat dans ADP (ex-Aéroports de Paris), la Française des Jeux et Engie. En Bourse, le titre ADP bondit de plus de 5% à 195,5 euros après avoir atteint un record de 195,7 euros. Engie, de son côté, grappille 0,07% à 13,69 euros.

L'Etat détient aujourd'hui 50,6% d'ADP valorisé 9,2 milliards d'euros et 24,1% d'Engie valorisé 8 milliards.

Ce projet de loi contient des mesures qui permettront à l'Etat de descendre sous 50% du capital d'ADP, ce qu'il ne peut pas légalement faire aujourd'hui. Il prévoit aussi d'autoriser l'Etat à passer sous 1/3 des droits de vote chez Engie. Dans les deux cas, l'objectif est de céder tout ou partie des participations publiques dans ces entreprises afin d'abonder le fonds de 10 milliards d'euros pour l'innovation promis par Emmanuel Macron.

Ce matin, sur RTL, Bruno Le Maire a précisé que la loi Pacte pourrait être votée d'ici la fin de l'année ou début 2019. Les opérations de cessions des titres ADP ou Engie pourront se faire ensuite, en fonction des conditions de marché, a indiqué le ministre.

"Il n'est pas question de faire de cadeau à qui que ce soit", a assuré Bruno Le Maire sur RTL. "Nous voulons un État-stratège (...) qui régule fermement, a expliqué le ministre de l'Économie et des Finances, rappelant que l'État aura "la possibilité d'imposer des investissements".

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Les produits opérationnels de Transgene se sont élevés à 3,6 ME au 30 juin 2018 contre 3,9 ME un an plus tôt...

Publié le 19/09/2018

Le résultat net bondit de 46%

Publié le 19/09/2018

Du 25 septembre au 4 octobre, les actionnaires pourront choisir un paiement de cet acompte sur dividende en actions nouvelles

Publié le 19/09/2018

Alstom et la société des chemins de fer ukrainiens (UZ) ont signé un protocole d'accord (MOU) officialisant la coopération pour la fourniture et l'entretien de locomotives électriques. Le…