5 526.51 PTS
+0.58 %
5 533.5
+0.75 %
SBF 120 PTS
4 420.31
+0.58 %
DAX PTS
13 434.45
+1.15 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.34 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les valeurs du jour à Paris - ATOS en queue du CAC 40 : GEMALTO rejette son offre de rachat

| AOF | 190 | Aucun vote sur cette news
Les valeurs du jour à Paris - ATOS en queue du CAC 40 : GEMALTO rejette son offre de rachat
Credits  ShutterStock.com


La réponse de Gemalto au projet d’OPA de 4,3 milliards d’euros d’Atos est tombée hier soir et elle est négative. En Bourse, l’action du groupe informatique perd 2,80% à 130 euros car, s’il veut mener à bien cette opération, il devra relever son offre. Ce scénario est anticipé par le marché : l’action Gemalto perd 0,43% à 46,705 euros, mais reste au-dessus du prix de 46 euros proposé par Atos. Ce prix est l’une des raisons qui a motivé la décision du spécialiste de la sécurité numérique de rejeter la proposition d’Atos.

Le Conseil d'administration considère que l'offre ne relève pas d'une approche "amicale et coopérative" et sous-estime la valeur de la société de "manière significative".

Alors que le prix proposé représente une prime de 42% par rapport au cours de clôture du 8 décembre, Gemalto a répliqué en soulignant qu'il est inférieur de 27,4% à son plus haut sur les 12 derniers mois. Il explique que l'offre ne "reflète pas ses positions de leader sur des segments à forte croissance" et se situe "bien en dessous des niveaux de valorisation" de sociétés spécialisées dans les activités de cybersécurité. Elle ne prend ailleurs pas en compte "de manière appropriée un partage équitable" des synergies attendues de ce rapprochement et estimées "significatives" par Atos.

Gemalto veut faire monter les enchères

Troisième argument de la cible, la proposition n'offre pas de certitudes suffisantes quant à la réalisation de l'opération. Gemalto critique le fait qu'Atos n'a pas apporté de précisions sur la manière dont il compte franchir les obstacles réglementaires. Notamment s'agissant du Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis, pays où Gemalto est notamment présent dans les cartes bancaires.

Atos a rapidement répondu à Gemalto, confirmant sa proposition et soulignant qu'elle offre à ses actionnaires "opportunité immédiate et substantielle de valorisation de leurs actions."

Réagissant à ces annonces, Bryan Garnier s'attend à ce que le groupe présidé par Thierry Breton relève son offre étant donné l'impact relutif de 25% sur le bénéfice par action attendu de l'opération, avant même la prise en compte des synergies. L'analyste évoque un nouveau prix de 50 à 55 euros.

Outre un tel scénario, Credit Suisse envisage la possibilité que Gemalto cherche à savoir si une société autre qu'Atos – le nom de Thales circule – est intéressée pour un rachat et le maintien de l'indépendance de Gemalto. Dans ce dernier cas de figure, le management estimerait que Gemalto vaut bien plus cher car il est sur la bonne voie pour répondre aux inquiétudes actuelles des investisseurs à propos des activités de cartes SIM et de paiement. Celles-ci sont à l'origine des avertissements sur résultats lancés à plusieurs reprises cette année.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Dominique Carouge exerçait depuis le 1er janvier 2016 les responsabilités de Directeur Financier Adjoint et de Responsable des Opérations financières et du Contrôle...

Publié le 19/01/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                            Paris, le 19 janvier…

Publié le 19/01/2018

    EXEL Industries Société Anonyme au capital de 16 969 750 EUR Siège Social : 54, rue Marcel Paul 51206 Epernay Cedex RCS Epernay n° B 095 550 356…

Publié le 19/01/2018

Une fois converties en actions ordinaires, ces ADP seront admises à la négociation sur le marché Euronext Growth...

Publié le 19/01/2018

Visiativ a finalisé le rachat par Alliativ, société holding détenue par les deux fondateurs dirigeants Laurent Fiard et Christian Donzel, des 450 660 ADP 2012 (Action à Dividende Prioritaire)…

CONTENUS SPONSORISÉS