En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 981.45 PTS
-0.49 %
5 967.50
-0.66 %
SBF 120 PTS
4 704.13
-0.7 %
DAX PTS
13 399.57
-0.86 %
Dow Jones PTS
29 055.07
-0.45 %
9 172.17
-0.18 %
1.106
-0.28 %

La valeur du jour en Europe - CREDIT SUISSE moins ambitieux pour ses objectifs de rentabilité pour 2019 et 2020

| AOF | 221 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour en Europe - CREDIT SUISSE moins ambitieux pour ses objectifs de rentabilité pour 2019 et 2020
Credits  ShutterStock.com


Plus forte baisse du SMI, Credit Suisse (-0,39% à 12,86 francs suisses) est sous pression après avoir abaissé ses objectifs de rentabilité pour 2019 et 2020. A l’occasion d’une journée investisseurs, la banque suisse a indiqué viser pour 2020 une rentabilité des fonds propres tangibles de 10% contre une précédente fourchette d’objectif de 11% à 12%. Elle a ajouté que cet objectif sera dépendant de la santé des marchés, précisant que si ces derniers étaient porteurs, la rentabilité pourrait être de 11%.

Credit Suisse ajoute que si les marchés restaient difficiles, elle a identifié des mesures de réduction des coûts, représentant 40 points de base, qui permettraient de protéger son objectif d'une rentabilité d'environ 10%.

Par rapport à cette année, l'établissement helvétique bénéficiera de pertes moindres au niveau du Corporate center pour des produits structurés grâce à la mise en place d'une couverture. La différence représente 55 points de base.

En 2019, elle table sur une rentabilité de plus de 8%, à comparer avec une précédente fourchette d'objectifs de 10% et 11%, qui avait été dévoilée lors de la réunion investisseurs de décembre 2018. Les analystes ne sont pas surpris, le consensus s'élevant à 7,9%.

Credit Suisse a averti que sa division banque de financement d'investissement afficherait une perte cette année.

La banque a aussi ajouté que la performance du groupe au quatrième trimestre était supérieure à celle de l'année dernière.

Cette journée investisseurs a aussi été l'occasion de faire le point sur la rémunération des actionnaires. Au moins 50 % du résultat net devrait être distribué en 2020 sous forme de dividendes et de rachat d'actions. Un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard de francs suisses, dont au moins 1 milliard devrait être réalisé l'année prochaine. Le dividende devrait, lui, être en hausse de plus de 5%.

source : AOF

 ■

2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Getlink (+1,16% à 15,67 euros) est bien orienté sur la place de Paris, dans le sillage de son point d’activité 2019. Le concessionnaire du tunnel sous la Manche a fait preuve de résistance dans…

Publié le 23/01/2020

AXA étudierait diverses options pour ses activités au Moyen-Orient, y compris une vente potentielle...

Publié le 23/01/2020

Genfit abandonne 5,5% désormais ce jeudi à 16,86 euros dans un volume épais représentant près de 3% du capital échangé...

Publié le 23/01/2020

Cette émission obligataire de 500 ME est notamment destinée au refinancement de l'emprunt obligataire de 500 ME venant à échéance en avril 2020...

Publié le 23/01/2020

Renault chute de près de 6% ce jeudi à 36,75 euros sur le marché parisien, de retour au plus bas depuis la fin 2012, alors que Citigroup a dégradé le...