En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 944.10 PTS
+0.39 %
4 925.5
+0.33 %
SBF 120 PTS
3 937.99
+0.36 %
DAX PTS
11 138.05
+0.65 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.141
+0.38 %

La valeur du jour en Europe - BURBERRY : du luxe responsable

| AOF | 203 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour en Europe - BURBERRY : du luxe responsable
Credits  ShutterStock.com


Burberry progresse de 0,6% à 2129 pence à Londres. Les investisseurs accueillent favorablement la décision du groupe de cesser de bruler ses invendus et d'utiliser la fourrure dans ses collections. Au début de l'été, le groupe de luxe britannique avait été montré du doigt en raison de pratiques jugées peu responsables. Le fabricant du célèbre imperméable a reconnu avoir brûlé pour 28,6 millions de livres d'articles invendus au cours de son dernier exercice.

La valeur de ses invendus a augmenté de 50% en seulement deux ans, et sextuplé depuis 2013. Ces chiffres ont fait bondir les écologistes... et les actionnaires. Ces derniers auraient en effet préféré que le groupe leur distribue gracieusement ces invendus !

Sur ces 28,6 millions de livres, quelque 10 millions de livres de cosmétiques et parfums ont été détruits, une hausse justifiée par le groupe par la cession de sa licence beauté au groupe américain Coty.

Burberry n'est pas la seule enseigne à procéder de la sorte. Pour les marques, la destruction leur permet de protéger leur image de marque en évitant de les écouler à bas prix.

Outre l'annonce de la fin de la destruction, le groupe a annoncé qu'il cessait d'utiliser de la vraie fourrure. Burberry rejoint ainsi d'autres acteurs du luxe comme Versace, Gucci et Stella McCartney.

"Etre un acteur du luxe moderne signifie être responsable sur un plan social et environnemental. Cette idée est centrale pour nous chez Burberry et très importante pour notre réussite sur le long terme", a déclaré le directeur général, Marco Gobbetti.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Les marchés actions européens rebondissent timidement à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs sont rassurés par la bonne orientation du pétrole après sa chute de près de 7%…

Publié le 21/11/2018

Alors que la guerre des prix fait rage dans les télécoms, la possibilité d'une éventuelle consolidation du marché se pose. "On a atteint des pratiques de marchés sans équivalence en Europe",…

Publié le 21/11/2018

Lectra s'adjuge 2,4% à 18,8 euros alors que le groupe a livré au groupe autrichien iSi Automotive une machine FocusQuantum FT6K...

Publié le 21/11/2018

Mais la situation pourrait évoluer

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 20 novembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley & Co...