En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 788.09 PTS
-0.52 %
4 778.5
-0.54 %
SBF 120 PTS
3 805.88
-0.68 %
DAX PTS
10 732.30
-0.52 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.142
+0.27 %

La valeur du jour à Wall Street - BROADCOM fait officiellement son deuil de QUALCOMM

| AOF | 253 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Wall Street - BROADCOM fait officiellement son deuil de QUALCOMM
Credits  ShutterStock.com


Contraint et forcé, Broadcom a annoncé officiellement l'abandon de son offre de 117 milliards de dollars sur son concurrent Qualcomm. A Wall Street, l’action du fabricant de semi-conducteurs perd 0,91% à 258,56 dollars après s’être déjà replié de 0,62% hier. En dépit du camouflet que lui a infligé le président américain, qui a bloqué la transaction hier, Broadcom a précisé aujourd’hui qu’il poursuivrait son projet de relocalisation aux Etats-Unis, pour lequel il organise une assemblée générale extraordinaire le 23 mars.

Scott Kennedy spécialiste de la Chine au Center for Strategic and International Studies a déclaré à Bloomberg : "La décision de Donald Trump revient à suspendre un énorme panneau ‘Pas en vente' sur toutes les sociétés américaines de semi-conducteurs".

Un secteur qui ces derniers années a été particulièrement animé par des opérations de fusions & acquisitions. La cible de Broadcom, Qualcomm, offre ainsi 44 milliards de dollars pour racheter NXP, spécialiste des puces de communication en champ proche (NFC) et des puces d'éléments sécurisés (SE) pour smartphones. Ces puces permettent de se connecter à courte distance et sont utilisées en particulier pour des opérations de paiement sécurisées sur les smartphones.

Avant de s'attaquer à Qualcomm, Broadcom avait, lui-même, été racheté en 2015 pour 37 milliards de dollars par son concurrent Avago Technologies, qui avait ensuite conservé le nom de sa cible.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

   En application des dispositions des articles 241-1 à 241-8 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers et du Règlement européen n°596/2014 du 16…

Publié le 10/12/2018

BNP Paribas Chine a obtenu une licence pour souscrire aux obligations d'entreprise 'Panda Bonds' pour les émetteurs étrangers...

Publié le 10/12/2018

Le dérapage n'a pas tardé...

Publié le 10/12/2018

    Société Européenne au capital de 151.508.201,70 euros Siège social : 22, avenue Montaigne - 75008 Paris 775 670 417 RCS PARIS   Articles L.233-8 II du Code de…

Publié le 10/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre a stoppé sa correction sur le niveau de support clé des 91.9 euros, niveau qui soutient les cours en clôture depuis avril 2017. Du côté des indicateurs…