Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 169.41 PTS
+0.06 %
6 190.50
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 860.69
-0.01 %
DAX PTS
15 234.16
+0.21 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0.89 %
13 845.06
+0.63 %
1.190
-0.01 %

La valeur du jour à Paris VIVENDI négocie le rachat de Prisma Media, l'affaire MEDIASET se poursuit

| AOF | 529 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris VIVENDI négocie le rachat de Prisma Media, l'affaire MEDIASET se poursuit
Credits  ShutterStock.com


Vivendi gagne 1,56% à 26,02 euros l'action, surperformant ainsi l'indice CAC 40. Le géant français des médias fait l'objet d'une double actualité aujourd'hui, puisqu'il a annoncé être entré en négociations exclusives avec Gruner + Jahr, filiale de l'allemand Bertelsmann, pour racheter le groupe de presse Prisma Media, alors que, dans le même temps, l'affaire Mediaset prend une nouvelle tournure. En effet, une enquête italienne accuse Vivendi de manipulation de marché dans le but de prendre le contrôle de son concurrent, chose que le groupe de Vincent Bolloré réfute formellement.

Si aucun montant n'a été évoqué pour l'instant, Vivendi assure que "l'acquisition de 100 % de Prisma Media s'inscrirait parfaitement dans sa stratégie en complétant utilement le spectre de ses activités existantes". Selon le groupe, "elle offrirait également d'intéressantes opportunités de collaboration au sein du groupe et de développement pour les titres de grande qualité qui composent Prisma Media".

Prisma Media est un des plus importants groupes de presse français sur le print et le digital, et détient une vingtaines de magazines parmi lesquels Femme actuelle, GEO, Capital, Gala ou encore Télé-Loisirs, cumulant plus de plus de 42 millions de lecteurs.

Par ailleurs, Vivendi a déploré ce matin les conclusions d'une enquête italienne, initiée en 2017 à la suite d'une plainte de la société holding de Silvio Berlusconi, Fininvest. Le parquet de Milan l'accuse d'avoir manipulé le cours de l'action Mediaset dans le but d'acquérir au moins 24,99% de son capital à moindre coût, notamment en rompant en 2016 un accord sur la reprise des activités de télévision payante du groupe italien.

Le parquet accuse également Vincent Bolloré, alors président du conseil de surveillance de Vivendi, et Arnaud de Puyfontaine, président du directoire, de ne pas avoir informé les marchés financiers du mandat de la banque italienne Mediobanca (Bolloré possédait jusqu'au 9 décembre dernier 5,6% du capital de celle-ci) pour examiner les moyens de monter au capital de Mediaset.

Vivendi a répondu ce matin par voix de communiqué, réfutant formellement avoir commis la moindre faute, et s'est dit "stupéfait qu'un document confidentiel, destiné à la protection des personnes faisant l'objet de l'enquête, ait été rendu public dès sa notification à leurs avocats, et que son contenu ait également été déformé."

"Vivendi réaffirme avoir acquis sa participation dans Mediaset de manière légale et avoir toujours communiqué de manière transparente aux marchés et aux régulateurs et que ses dirigeants actuels et précédents sont totalement étrangers à ces circonstances et ont agi dans le plein respect de la loi", a ajouté le groupe.

De plus, c'est aujourd'hui qu'est censée s'ouvrir, selon Reuters, une autre enquête, celle de l'AGCOM, l'autorité italienne des télécoms/médias, pour déterminer si les participations de Vivendi à la fois dans Mediaset et Telecom Italia sont conformes aux règles italiennes sur la pluralité des médias.

Pour rappel, en septembre dernier, la cour de justice de l'Union européenne avait estimé que la loi italienne obligeant Vivendi a se délester des deux tiers de sa participation de 28,8% dans Mediaset était contraire au droit de l'UE et constituait une ''entrave interdite à la liberté d'établissement, étant donné qu'elle n'est pas de nature à atteindre l'objectif de protection du pluralisme de l'information''.

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/04/2021

Tessi a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 412,6 ME, en baisse de 2,3% à périmètre constant proforma...

Publié le 09/04/2021

GeNeuro a fait le point vendredi soir sur sa situation financière pour le premier trimestre 2021. A fin mars, la trésorerie du groupe s’élevait à 4,8 millions d’euros. « Le montant total…

Publié le 09/04/2021

Carmat a émis une deuxième tranche de 650 000 bons de souscription d'actions (BSA) dans le cadre de la ligne de financement en fonds propres Kepler Cheuvreux. Le 27 septembre 2018, la medtech a mis…

Publié le 09/04/2021

New Port, la société de cadres présidée par Alain Dinin, a cédé aujourd'hui 1,2 millions d'actions Nexity, soit 2,14% du capital, ce qui ramène ainsi sa participation au capital de Nexity à…

Publié le 09/04/2021

Bigben Interactive a annoncé la mise en place d'un nantissement au bénéfice des porteurs d'obligations échangeables en actions de la société Nacon tel que prévu lors de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne