En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

La valeur du jour à Paris Trump s'attaque au luxe français

| AOF | 259 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris Trump s'attaque au luxe français
Credits  ShutterStock.com


Hermès (-2,8%), Kering (-1,9%) et LVMH (-1,8%) figurent parmi les principales baisses de l’indice CAC 40 alors que Washington menace d'instaurer 2,4 milliards de dollars de droits de douane sur des produits français en représailles de la taxe française sur les services numériques. Selon l’enquête du Bureau du représentant américain au commerce, elle serait discriminatoire vis-à-vis des sociétés numériques américaines, telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

Elle serait en outre incompatible avec les principes fiscaux en vigueur en raison de sa rétroactivité, de son application aux revenus plutôt qu'aux profits, de son application extraterritoriale et de son objectif de pénaliser des sociétés de technologie américaines.

Le Champagne, les sacs à main, les fromages, les porcelaines et des produits de beauté seraient notamment dans le viseur des autorités américaines. Le Bureau du représentant américain au commerce cite 63 produits qui pourraient être taxés à 100%.

Bruno Le Maire a immédiatement réagi à l'offensive américaine. La jugeant  "inacceptable", le ministre français de l'Economie a menacé les Etats-Unis de représailles européennes tout en mettant en garde contre les conséquences économiques d'un tel engrenage.

Il s'agit bien sûr d'une mauvaise nouvelle pour le secteur, les Etats-Unis étant le deuxième marché du luxe derrière l'Asie.

" S'il devait y avoir une guerre commerciale sur nos produits, on serait très affectés ", avait reconnu récemment Bernard Arnault, le PDG de LVMH, cité par Le Monde.

Pour autant, les multinationales françaises ont anticipé depuis plusieurs mois la décision américaine. Fin octobre, l'administration américaine avait annoncé des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d'importations de l'Union européenne, le couperet est tombé. Contre toute attente, Washington s'était montré clément. D'abord au niveau du tarif : la taxe a été fixé à 25% et non 100%, le scénario noir des analystes comme Jefferies.

Surtout, l'administration Trump avait épargné le cognac, les liqueurs, le scotch whisky, le champagne et la maroquinerie.

Pernod Ricard avait rappelé à l'époque que l'administration Trump pouvait à tout moment élargir la liste, et/ou relever le taux des produits concernés. C'est la raison pour laquelle le numéro deux mondial des vins et spiritueux s'est fixé des objectifs annuels jugés prudents.

Sans nul doute, la direction financière de LVMH, comme celles de Kering et Hermès, ont intégré, elles aussi, dans leurs prévisions une possible aggravation de la guerre commerciale entre l'Europe et les Etats-Unis. Aussi, le consensus sur le secteur ne devrait pas évoluer significativement à la baisse dans les prochains jours.




source : AOF

 ■

2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/12/2019

Cette opération comprend deux immeubles distincts reliés par une rue intérieure permettant d'accéder aux espaces de services hébergés dans le socle. Au total, près de 26.000m2 ont été…

Publié le 10/12/2019

La dégringolade boursière se poursuit pour SMCP...

Publié le 09/12/2019

SMCP ne relève pas la tête...

Publié le 06/12/2019

Chargeurs annonce la conclusion réussie de l'acquisition de l'agence créative MET Studio...

Publié le 06/12/2019

Excès baissier ?

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…