En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 483.96 PTS
+0.14 %
5 479.00
+0.26 %
SBF 120 PTS
4 392.83
+0.19 %
DAX PTS
12 351.07
+0.00 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.176
+0.12 %

La valeur du jour à Paris RENAULT : le titre pénalisé par une note d’analyste

| AOF | 231 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris RENAULT : le titre pénalisé par une note d’analyste
Credits Igorgolovniov  ShutterStock.com


Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre Renault, tout en maintenant sa recommandation Conserver. En dépit d’une valorisation peu élevée, suite à la faiblesse du titre ces derniers mois, le bureau d’études ne voit pas vraiment matière à devenir plus constructif sur le dossier. L’analyste pointe du doigt la faible génération de « free cash flow » pour l’activité « core » du constructeur automobile.

Tout comme il souligne les vents contraires attachés à l'évolution des devises émergentes (peso argentin real brésilien, livre turque, rouble russe), ce qui conduira à l'émergence d'un environnement de marché plus compliqué.

Ces éléments ont conduit Berenberg à abaisser ses estimations de bénéfice opérationnel pour Renault de 5% en moyenne pour la période 2018-2020.

De manière plus générale, Berenberg se montre préoccupé par le secteur automobile dans son ensemble. Ainsi, dans le cadre de son étude sectorielle, le bureau d'études n'est à l'achat sur aucune des six valeurs mis en avant (BMW, Volkswagen, Daimler, General Motors, Fiat Chrysler Automobiles, Renault).

" Un cycle automobile tiré jusqu'en 2017 par la combinaison de conditions de crédit favorables, de déflation sur les coûts, de sous-investissement et d'effets de change est selon toute vraisemblance en train de s'achever ", estime l'analyste.

Pas sûr que le contexte actuel de guerre commerciale vienne arranger les choses.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit sa progression et vient de dépasser le niveau de résistance majeur des 5.16 euros. Du côtés des indicateurs techniques, le RSI journalier n'est pas…

Publié le 25/09/2018

Date : 9/25/2018Sous-jacent : Schneider Electric Produit : Turbo put D805T (ISIN : DE000HV1WS72).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 78,0000Stratégie : Achat à 1,116 euros.Le titre bute…

Publié le 25/09/2018

Les deux co-fondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, qui étaient aussi respectivement Directeur général et Directeur technologique de la société, ont quitté Facebook. Sur son…

Publié le 25/09/2018

Avec un marché en repli structurel

Publié le 25/09/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...