En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 904.33 PTS
-0.10 %
4 909.0
+0.15 %
SBF 120 PTS
3 908.48
+0.18 %
DAX PTS
10 969.68
+0.37 %
Dowjones PTS
24 711.09
+0.75 %
6 824.93
+0.90 %
1.133
-0.34 %

La valeur du jour à Paris - RENAULT en tête du CAC 40 grâce au soutien d’un analyste

| AOF | 290 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris - RENAULT en tête du CAC 40 grâce au soutien d’un analyste
Credits Dong liu  ShutterStock.com


Dans la tourmente depuis plusieurs jours, Renault peut au moins se consoler avec une bonne nouvelle. Jefferies vient en effet de relever sa recommandation sur le titre du constructeur automobile, passant de Conserver à Acheter, tout en confirmant son objectif de cours de 78 euros. La nouvelle est accueillie favorablement par les investisseurs, puisqu’elle permet à Renault d’occuper la première place du CAC 40 à la faveur d’un gain de 3,18% à 60,98 euros.



Dans sa note de recherche, Jefferies estime que le résultat le plus probable de la crise actuelle sera un rééquilibrage de l'Alliance avec la réduction de la participation de Renault dans Nissan à un niveau plus " juste ", possiblement aussi bas que 15%.

Selon Jefferies, cette vente d'actions à Nissan ou sur le marché contribuerait à réduire la décote de valorisation et permettrait à Renault de redéployer son capital de manière organique ou via des opérations M&A.

Actuellement, l'Alliance penche clairement du côté du groupe français : il détient 43,4% de Nissan, alors que le japonais ne détient en retour que 15% de Renault. Une influence qui fait grincer des dents du côté de Nissan.

En mars dernier, une rumeur de presse évoquait des discussions pouvant déboucher sur le rachat par Nissan de l'essentiel de la part de 15% détenue par l'Etat français dans le capital de Renault.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Natixis Investment Managers annonce le lancement de Flexstone Partners, société de gestion qui regroupe trois de ses affiliés spécialisés en private equity : Euro-PE, Caspian Private Equity et…

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration de Renault s'est réuni sous la Présidence de Philippe Lagayette, administrateur référent et a débattu de son ordre du jour...

Publié le 13/12/2018

Sanofi trébuche de 1,8% ce jeudi à 78,4 euros dans un marché actif, l'U...

Publié le 13/12/2018

   Article 223-16 du Règlement Général de l'Autorité des marchés financiers     Date Nombre total d'actions composant le capital social Nombre…