5 399.45 PTS
-0.51 %
5 385.5
-0.77 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.17 %
Nikkei PTS
22 750.65
-0.03 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La valeur du jour à Paris NEOPOST : une sanction qui ne fait pas un pli

| AOF | 89 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris NEOPOST : une sanction qui ne fait pas un pli
Credits  ShutterStock.com


Neopost dégringole de 11,10% à 24,83 euros après un chiffre d'affaires trimestriel décevant. Au troisième trimestre, le fabricant de machines à affranchir a réalisé un chiffre d'affaires en baisse de 6,1% à 263 millions d'euros. Le consensus attendait un chiffre d'affaires de 269 millions d'euros. A taux de change et périmètre constants, la baisse de l’activité est de 2,5%.

"Ce trimestre a été marqué par la sous-performance ponctuelle de notre division Enterprise Digital Solutions (EDS) en raison de la faible croissance de GMC Software et des difficultés rencontrées par icon Systemhaus" a précisé la compagnie.

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2017 de la division EDS s'est élevé à 33 millions d'euros, en baisse de 6,5%. Une baisse qui ne permettra pas d'atteindre l'objectif de croissance organique à deux chiffres pour l'ensemble de l'année 2017 pour cette division.

Cette publication n'est pas sans effet sur les analystes. Ainsi Oddo BHF (recommandation Neutre) et Gilbert Dupont (recommandation Accumuler) ont abaissé leur objectif de cours de 38 euros à 32 euros pour le premier et de 37 euros à 33 euros pour le second. Les courtiers ont revu leurs prévisions annuelles à la baisse mais retiennent également le retour de la croissance prévu au quatrième trimestre.

En effet, les mesures prises durant le trimestre et la qualité du portefeuille d'affaires de GMC Software devraient permettre de retrouver une croissance organique soutenue dès le trimestre prochain a indiqué Denis Thiery, le PDG de Neopost.

Cette publication bien que décevante ne remet pas en question les ambitions du groupe à moyen terme. Il prévoit de renouer avec une croissance organique de son chiffre d'affaires. Elle permettra également de maintenir un niveau de marge opérationnelle courante, hors charges liées aux acquisitions, supérieur à 18% tout au long de cette période de transformation pour viser à terme une marge opérationnelle courante, hors charges liées aux acquisitions, supérieure à 20%.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS