5 438.55 PTS
-
5 378.50
-
SBF 120 PTS
4 343.57
-
DAX PTS
12 572.39
+0.25 %
Dowjones PTS
24 448.69
-0.06 %
6 648.80
-0.28 %
Nikkei PTS
22 196.34
+0.49 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La valeur du jour à Paris - L'OREAL : la spéculation fait son retour

| AOF | 261 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris - L'OREAL : la spéculation fait son retour
Credits Nessluop  ShutterStock.com


L'Oréal bondit de 4,02% à 183,70 euros, soutenu par la spéculation concernant l'évolution de son capital après le décès de Liliane Bettencourt. Premier actionnaire du groupe, la famille Bettencourt-Meyers détient actuellement 33,05%. Nestlé, de son côté, possède 23,12%. Selon un accord signé entre les deux parties, aucun d'eux ne peut relever sa participation au cours des six mois après la disparition de l'héritière du numéro un mondial des cosmétiques. Une fois ce délai écoulé en revanche, les investisseurs s'interrogent sur la stratégie que suivront les deux principaux actionnaires.

Trois scénarios s'affrontent. Nestlé pourrait décider de monter au capital de L'Oréal en vue d'en prendre le contrôle à terme. Cependant, cette hypothèse semble peu probable. Depuis quelques mois en effet, le fonds activiste Third Point, propriétaire d'un peu plus de 1% du capital du groupe suisse, met la pression sur la direction afin qu'il augmente le retour à l'actionnaire. Le fonds propose notamment que Nestlé se débarrasse de sa participation dans L'Oréal, la jugeant non stratégique.

Le deuxième scénario, celui d'un rachat de la part de Nestlé par L'Oréal apparaît dès lors plus crédible. Cette opération d'environ 23 milliards d'euros est largement dans ses moyens. Le groupe, qui capitalise plus de 102 milliards d'euros, peut compter sur 1,75 milliard d'euros de trésorerie, ne supporte aucun endettement et dispose même d'une participation de 9,15% dans Sanofi. A la clôture d'hier soir (83,87 euros), cet investissement était valorisé près de 10 milliards d'euros.

L'Oréal pourrait annuler ses actions rachetées à Nestlé

Les investisseurs semblent pencher en faveur de ce scénario : à la Bourse de Paris, Sanofi grimpe de plus de 1%. Une cession de la part de L'Oréal dans le laboratoire augmenterait en effet le flottant du titre et le rendrait plus exposé à une OPA. A la Bourse de Zurich, Nestlé, lui, gagne 1,17% à 81,46 francs suisses, les capitaux issus de la vente de L'Oréal seraient en effet en partie rendus à ses actionnaires. 

Côté L'Oréal, les actions rachetées à Nestlé pourraient ensuite être annulées, ce qui aurait un impact relutif majeur. Une telle opération aurait pour conséquence de faire monter la participation de la famille fondatrice, les Bettencourt-Meyers.

Enfin, Nestlé et L'Oréal pourraient opter pour le statu-quo. L'Oréal surperforme son marché depuis des décennies et sa gouvernance est saluée par les spécialistes. Enfin, les Bettencourt-Meyers n'ont jamais montré de volonté de se séparer de leur participation, bien au contraire. Ils rappellent régulièrement leur attachement à la société et la confiance qu'ils portent à sa direction.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2018

En 2017, le groupe Kerlink a réalisé un chiffre d'affaires de près de 25 ME, et affiche une croissance annuelle moyenne de plus de 62%...

Publié le 23/04/2018

Retour d'assemblée générale...

Publié le 23/04/2018

Premier trimestre 2018...

Publié le 23/04/2018

PM Crypto d'Ekinops permet une mise en conformité RGPD simple et rapide...

Publié le 23/04/2018

Un ancien de chez Grant Thornton pour succéder à Laurent Gonthiez...