En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 210.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 031.81
+0.70 %
7 090.63
+0.79 %
1.133
-0.04 %

La valeur du jour à Paris INGENICO dans la tourmente

| AOF | 223 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris INGENICO dans la tourmente
Credits  ShutterStock.com


Ingenico chute de 12% à 46,03 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un an. Le spécialiste des services financiers prévoit désormais un Ebitda 2018 de l'ordre de 485 millions d'euros, contre 510 millions d'euros auparavant. Ingenico est pénalisé par la faiblesse de son activité historique de terminaux de paiement Banks & Acquiers. Début 2018, le groupe tablait sur un Ebitda compris entre 545 millions et 570 millions d'euros.

La croissance organique devrait être de 5% au quatrième trimestre, en deçà des attentes. Par ailleurs, le chiffre d'affaires 2018 est attendu à 2,643 milliards d'euros, en croissance publiée de 5% et en croissance organique de 2%.

La période reste donc bien difficile pour Ingenico. Le mois dernier, le groupe avait fermé la porte à un rapprochement avec les activités de paiement de Natixis.

En novembre, le PDG, Philippe Lazare, en poste de puis 2007, avait cédé sa place à Bernard Bourigeaud, nommé au poste de président et à Nicolas Huss à celui de directeur général.

Sous cette nouvelle férule, le spécialiste des transactions sécurisées entend désormais se concentrer sur l'accélération de la performance du groupe et sur la préparation d'un nouveau plan stratégique de moyen terme.

Si Ingenico s'est transformé au cours des dix dernières années en se développant dans les services de paiement, son activité historique de terminaux de paiement représente cependant encore 45% des revenus. Celle-ci opère sur un marché qui devrait être quasi-stable dans les prochaines années, pénalisé par le développement des nouvelles technologies de paiement et l'émergence nouveaux concurrents, comme Square.

Dans une note citée par Reuters, Bryan Garnier estime que l'objectif de la nouvelle équipe de direction est désormais d'améliorer la performance de son activité de terminaux de paiement (via une réduction des coûts de production) pour envisager une vente - à un groupe chinois pour Ingenico China et à un acteur français ou étranger ou bien à un fonds de capital-investissement pour le reste.

Le broker observe que le parcours d'Ingenico est comparable à celui de Gemalto - une ancienne "star" du marché qui souffre sur son activité historique, ce qui a conduit à des avertissements en série. Gemalto a finalement été racheté par Thales.

Oddo BHF de son côté, s'est dit toujours préoccupé par la forte exposition du groupe aux terminaux de paiement (près de la moitié des profits 2018 sur le périmètre actuel). Dans ce cadre, le bureau d'études a réitéré notre recommandation prudente sur la valeur (Neutre) et abaissé son objectif de cours de 60 à 48 euros.



source : AOF

 ■

2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Mise à disposition du Document de Référence 2018 (Rapport financier 2018 inclus)       Bezons, 22 février 2019 - Atos, un leader international de la transformation numérique, a…

Publié le 22/02/2019

Balyo annonce que son Conseil d’Administration, réuni ce jour, a décidé de procéder à l’émission d’environ 11,75 millions de Bons de Souscription d’Actions (« BSA ») attribués…

Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...