En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 332.10 PTS
-0.75 %
5 338.00
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 286.12
-0.55 %
DAX PTS
12 572.52
-0.97 %
Dowjones PTS
24 657.80
+0.00 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

La valeur du jour à Paris ALSTOM/SIEMENS : le D-Day

| AOF | 382 | Aucun vote sur cette news
La valeur du jour à Paris ALSTOM/SIEMENS : le D-Day
Credits Carsten reisinger  ShutterStock.com


Journée cruciale pour Alstom. Les conseils du groupe français et de son concurrent allemand Siemens se réunissent aujourd'hui pour approuver le projet de fusion de leurs activités ferroviaires. Si l'accord semble acté, les dernières discussions tourneraient autour du maintien de l'influence française dans le futur ensemble qui devrait atteindre 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Ce rapprochement permettrait aux européens de faire face à la concurrence du chinois China Railway Rolling Stock Corp (CRRC), qui pèse près de 19 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Les contours de l'opération sont déjà connus. Siemens apporterait ses activités ferroviaires (fabrication du matériel roulant et signalisation) qui représentent 7,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires. De son côté, Alstom lancerait une augmentation de capital réservée à Siemens qui détiendrait au moins la moitié du capital du nouvel ensemble. Le pourcentage de détention de la firme allemande reste encore à déterminer.

Ce chiffre est déterminant, le gouvernement français, premier actionnaire d'Alstom avec 19,95% du capital, ne comptant pas perdre de son influence dans le groupe. A ce sujet, il aurait obtenu le maintien en France du siège et des centres de recherche et bénéficierait de droits de vote renforcés sur certaines décisions stratégiques.

Toutefois, l'Etat n'aurait pas l'intention d'acquérir les 20% du capital que détient actuellement Bouygues dans Alstom mais sur lesquels il possède une option d'achat au prix de 35 euros par action.

Si sur le papier tout semble acquis, un doute subsiste. Les autorités de la concurrence pourraient encore refuser l'opération car la nouvelle entreprise contrôlerait quasiment l'ensemble du marché des trains à grande vitesse en Europe.

Dans une note publiée récemment, Barclays se disait favorable à une consolidation du rail européen. Selon le broker, le rapprochement d'Alstom et de Siemens est une belle opportunité de créer un solide champion européen du secteur et de bénéficier d'importantes synergies. Une telle fusion favoriserait la création de valeur.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Le projet est implanté au coeur du Pôle économique Orly-Rungis...

Publié le 21/06/2018

Chanel vient de dévoiler ses résultats financiers annuels pour la toute première fois, ce qui ne précèderait en aucun cas une éventuelle opération ou...

Publié le 21/06/2018

Dollar General envisage de créer 7 000 emplois cette année aux Etats-Unis. Au cours des 10 prochains jours, le distributeur prévoit de procéder à des recrutements massifs de directeurs régionaux…

Publié le 21/06/2018

A contre-courant désormais, Stef s'adjuge 2,6% à 109 euros sur la place parisienne...

Publié le 21/06/2018

  Paris, le 21 juin 2018 - Atos, leader international de la transformation digitale, a remporté un nouveau contrat avec Supercomputing Wales, le centre national de recherche de…