En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 033.62 PTS
-
5 076.50
-
SBF 120 PTS
4 021.97
-
DAX PTS
11 353.67
-
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+1.78 %
1.133
+0.06 %

Trump contraint de se mettre à la realpolitik, observe Fidelity

| AOF | 115 | Aucun vote sur cette news
Trump contraint de se mettre à la realpolitik, observe Fidelity
Credits  ShutterStock.com


Avant les élections de mi-mandat, Donald Trump aurait-il enfin senti le vent tourner ? La question se pose alors que le président américain a adopté la semaine passée un ton lénifiant – qu'on ne lui connaissait pas - concernant des sujets sur lesquels il s'échinait jusqu'ici à entretenir les braises, observe Fidelity dans sa lettre hebdo du 26 octobre ay 2 novembre. Le président a, en effet, relaté vendredi dernier " une très bonne conversation " avec son homologue chinois Xi Jinping sur le commerce et la perspective d'une rencontre ce mois-ci en marge du G20 en Argentine.

Mais tout laisse à penser que ce tweet exhalant l'adoucissant avait surtout pour objectif de redonner un peu de baume au coeur des marchés, estime la société de gestion. Car ces derniers ont vécu un mois d'octobre passablement déprimant.

Balayant d'un vent mauvais le seul exploit que le président américain pouvait revendiquer, le S&P500 et le Nasdaq ont respectivement dérapé de près de 7 % et de 9 % sur la période !

Les premiers stigmates de sa politique économique sur les résultats des entreprises ayant précipité la baisse des marchés, Donald Trump avait donc l'obligation de mettre un peu d'eau dans son vin et faire preuve de realpolitik.

Dans ce sens poursuit Fidelity, on ne peut s'empêcher de penser que les passe-droits accordés à certains pays sur l'importation du pétrole iranien est aussi une mansuétude destinée à éviter une flambée des cours pénalisante pour les entreprises américaines. Si cet adoucissement a au moins permis à Wall Street de rebondir, il est loin de lui assurer la victoire ce soir, souligne la société de gestion.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le groupe Moulinvest poursuit le déploiement de son plan d'investissement Horizon 2020 portant sur la modernisation des équipements et infrastructures de production selon le calendrier prévu...

Publié le 15/11/2018

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., 15 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- ERYTECH Pharma (Euronext Paris : ERYP - Nasdaq : ERYP), société biopharmaceutique de stade clinique développant des…

Publié le 15/11/2018

Une performance encourageante tenant aux multiples initiatives engagées par Musée Grévin pour renforcer son attractivité...

Publié le 15/11/2018

En données publiées, le chiffre d'affaires est en hausse de +35% !

Publié le 15/11/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…