Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 590.79 PTS
-
5 595.00
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 444.19
-
DAX PTS
13 906.67
-0.11 %
Dow Jones PTS
31 176.01
-0.04 %
13 404.99
+0.82 %
1.216
+0. %

Trois questions à Antoine Lesné, responsable de l'équipe de Recherche et de Stratégie chez SPDR ETF "Nous privilégions clairement les Etats-Unis et la Chine"

| AOF | 387 | Aucun vote sur cette news
Trois questions à Antoine Lesné, responsable de l'équipe de Recherche et de Stratégie chez SPDR ETF "Nous privilégions clairement les Etats-Unis et la Chine"
Credits  ShutterStock.com


State Street Global Advisors, société de gestion d'actifs de State Street Corporation, a publié jeudi ses Perspectives Marchés pour 2021. Antoine Lesné, responsable de l'équipe de Recherche et de Stratégie chez SPDR ETF, State Street Global Advisors, a accepté de revenir sur certains des points les plus saillants.

Pourquoi supondérez-vous les actions en 2021 dans un contexte encore bien incertain ?

Certes l'environnement n'est pas rose, mais les perspectives s'éclaircissent. La reprise devrait s'accélérer dans les mois à venir grâce aux déconfinements et aux campagnes de vaccination. Attention, le rebond n'aura pas la même ampleur dans toutes zones.

Nous privilégions clairement les Etats-Unis et la Chine. Ces deux régions possèdent selon nous le potentiel de croissance le plus élevé. Les Etats-Unis devraient notamment bénéficier notamment à la mise en œuvre rapide d'un plan de relance et du soutien pendant encore un certain temps de la Fed. Nous avons toute confiance dans le tandem (Janet Yellen/ Jerome Powell) pour stimuler efficacement l'économie.

Quant à la Chine, elle a vaincu la pandémie très rapidement, permettant à son économie de repartir tout aussi vite.

En Europe en revanche, trop d'incertitudes subsistent notamment la persistance de restrictions sanitaires, les délais de mise en œuvre du plan de relance européen. Un Brexit sans accord aura également des conséquences significatives sur la croissance de la zone euro.

Ainsi, vous ne jugez pas les actions américaines trop chères ?

A première vue, compte tenu des récents records, on pourrait penser que Wall Street s'est enflammé trop vite. En réalité, les données fondamentales montrent que les valorisations ne sont pas si élevées, même s'il faudrait que les résultats des prochains trimestres ressortent bien tels qu'ils sont " pricés " par le marché. Or, cela semble très probable compte tenu du potentiel de croissance. Nous pensons par ailleurs que Joe Biden va centrer son programme de relance sur le consommateur américain, ce qui profitera au secteur de la consommation au sens large. Il devrait également soutenir les infrastructures, un secteur qui couvre des activités très vastes entre la construction, les services à l'environnement, les énergies renouvelables… Selon nous, les impacts positifs de ce stimulus ne sont pas encore intégrés par le marché.

Par ailleurs, les grands investisseurs institutionnels n'ont pas encore participé à la rotation sectorielle en cours favorable aux cycliques. D'importants flux devraient donc encore se diriger vers les actions américaines. En outre, nous constatons que les small caps américaines pourraient continuer à bénéficier du puissant rattrapage observé ces derniers mois. Nous décelons donc un potentiel sur ce segment. Enfin, plus simplement, les actions américaines continueront de bénéficier de la faiblesse persistante des taux longs.

Le thème ISR a été propulsé sur le devant de la scène par la crise sanitaire, restera-t-il au cœur des préoccupations en 2021 ?

C'est une certitude. Nos études montrent que l'ISR est un thème d'investissement devenu central chez les investisseurs. D'ailleurs, lorsque le marché des ETF a accusé des flux sortants au cœur de la crise, ceux labellisés ISR n'ont pas été touchés. On observe également une sortie de capitaux des ETF traditionnels vers les ETF ISR. Par ailleurs, les autorités réglementaires vont continuer de pousser la gestion ISR dans les années à venir, accélérant notamment le développement du marché des " greens bonds ". Cet intérêt des investisseurs pour l'ISR transparait également dans notre activité de gestion sous mandats ainsi qu'au sein de nos ETFs obligataires crédit " best in class " lancés récemment.

Propos recueillis par Pierre-Jean Lepagnot

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2021

Petite annulation d'actions...

Publié le 21/01/2021

Furio1200 de Kalray est un dispositif de stockage innovant basé sur des disques SSD...

Publié le 21/01/2021

Améliorer l'offre de couvertures en assurance vie au bénéfice des personnes qui ne sont pas en "parfaite santé"...

Publié le 21/01/2021

Le Conseil a décidé de mettre sous huitaine une 'data room' à disposition de l'ensemble des actionnaires...

Publié le 21/01/2021

Avec cette croissance très significative du chiffre d'affaires, Wedia démontre sa capacité à piloter son modèle de développement...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne