En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.32 PTS
-
5 435.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 336.96
+0.00 %
DAX PTS
12 358.74
-
Dowjones PTS
25 187.70
-0.50 %
7 401.17
+0.00 %
1.142
+0.20 %

Robeco recommande la patience sur l'Italie

| AOF | 106 | Aucun vote sur cette news
Robeco recommande la patience sur l'Italie
Credits  ShutterStock.com


Si la meilleure chose à faire dans le dossier italien est désormais d'attendre de voir ce que va faire le nouveau gouvernement, Robeco n'est pas loin de partager le sentiment répandu sur les marchés que ce dernier pourrait ne pas rester en place assez longtemps pour avoir un vrai pouvoir de nuisance.

"Les chances de discorde entre ces formations politiques rivales augmentent de jour en jour, à mesure qu'elles doivent assumer de manière collective la responsabilité gouvernementale. Ce dernier scénario semble actuellement être l'un des plus privilégiés par les marchés financiers, comme l'indique l'apaisement des tensions après la prise de fonctions du nouveau gouvernement. À mesure que le calme revient, le mieux est donc d'attendre et de voir si l'Italie continue de faire des vagues ou si tout n'aura été qu'une simple tempête dans un verre d'eau", écrivent ainsi les membres de l'équipe Investments Solutions de Robeco.

Mais même si le gouvernement de Rome venait à déployer son programme électoral, les stratèges de Robeco rappellent que la situation de l'Italie n'a pas grand chose à voir avec celle de la Grèce en crise. D'abord, l'économie italienne est beaucoup plus importante. Elle représente environ 15% de l'activité économique enregistrée dans la zone euro, par rapport à seulement 1,6% pour la Grèce.

De plus, son économie et son système bancaire sont traditionnellement bien plus intégrés au reste de la zone euro. L'Italie occupe la troisième position au niveau mondial en matière de dette (130 % du PIB), après les États-Unis et le Japon. D'après les chiffres de la Deutsche Bank, seulement 40% environ de cette dette est détenue par des investisseurs locaux. Le reste est détenu par les investisseurs étrangers (environ 20%) et le système européen (environ 18 %).

Troisièmement, alors que la Grèce s'est retrouvée au pied du mur et confrontée à un ultimatum (se conformer ou faire défaut), l'Italie, qui est l'un des pays fondateurs de l'Union européenne, est en meilleure position pour négocier avec les autres membres de la zone euro. L'Italie est tout simplement trop grande pour faire défaut.

Enfin, "alors que la crise grecque était purement le résultat d'une politique gouvernementale insoutenable, il s'agit en Italie d'une question essentiellement d'ordre politique. Malgré le niveau très élevé de sa dette, l'Italie a réussi à respecter l'objectif de déficit de 3% depuis 2012 et dégage d'un excédent courant assez important (2,5 % du PIB). Et si le pays est structurellement à la traîne au sein de la zone euro, la dynamique économique s'est toutefois améliorée ces dernières années", conclut Robeco.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

En France, le taux de chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) a reculé de 0,1 point au deuxième trimestre par rapport au premier : il ressort à 9,1% de la population active en…

Publié le 14/08/2018

Makheia va attribuer gratuitement des bons de souscriptions d’actions (BSA) à ses actionnaires existants, à hauteur d’un BSA par action détenue, cinq BSA permettant à compter du 23 aout 2018…

Publié le 14/08/2018

Vinci Energies, à travers sa filiale Eitech, leader suédois des travaux électriques et de l’ingénierie, a signé un contrat avec NCC Sverige AB portant sur la prise en charge de toutes les…