En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Pétrole : l'AIE juge que le marché sera vulnérable à une hausse des cours en 2019

| AOF | 112 | Aucun vote sur cette news
Pétrole : l'AIE juge que le marché sera vulnérable à une hausse des cours en 2019
Credits  ShutterStock.com


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dévoilé pour la première fois ses prévisions pour le marché pétrolier en 2019. Elle prévoit d'abord que la hausse des cours enregistrée depuis mi-2017 s'atténue. Ensuite, certains pays comme l'Argentine, le Brésil, l'Inde ou encore la Russie pourraient prendre des mesures pour aider leurs consommateurs à faire face aux prix qui restent malgré tout élevés. Troisième élément ayant une influence sur la demande mondiale de pétrole, des projets issus du secteur pétrochimique vont entrer en activité plus tôt que prévu et soutenir la demande industrielle.

Au final, l'AIE prévoit une croissance de la demande mondiale de pétrole de 1,4 million de barils par jour l'année prochaine, une hausse similaire à celle de 2018.

Du côté de l'offre mondiale de brut, l'agence table sur une hausse de la production des pays non-membres de l'Opep de 1,7 million de barils par jour en 2019 après 2 millions en 2018. Les Etats-Unis vont rester les principaux producteurs (environ 75%). L'AIE intègre aussi dans ses chiffres une possible hausse de la production russe pour compenser une éventuelle baisse de l'offre iranienne ou vénézuélienne. L'agence part sur un scénario, "pas une projection", selon lequel la production en provenance d'Iran et du Venezuela sera inférieure de 1,5 million de barils par jour à ce qu'elle est aujourd'hui.

Outre la Russie, les pays producteurs du Moyen-Orient membres de l'Opep pourraient être mis à contribution pour compenser cette baisse irano-vénézuélienne. Leur production pourrait ainsi croitre de 1,1 million de barils par jour en 2019.

"Cependant, même si le manque de production en provenance de l'Iran et du Vénézuéla était comblé, le marché sera correctement équilibré l'année prochaine et vulnérable à une hausse des cours en cas de perturbation supplémentaire. Il est possible que le tout petit nombre de pays ayant des capacités excédentaires pouvant être rapidement activées soit mis à contribution", précise l'AIE.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...