En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 775.21 PTS
+0.44 %
4 775.5
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 792.31
+0.42 %
DAX PTS
10 796.20
+0.51 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.141
+0.35 %

Pétrole : l’AIE abaisse ses prévisions de demande, met en garde contre de nouveaux déséquilibres

| AOF | 278 | 5 par 1 internautes
Pétrole : l’AIE abaisse ses prévisions de demande, met en garde contre de nouveaux déséquilibres
Credits  ShutterStock.com


L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a fortement abaissé, de 311 000 barils par jour, son estimation de la demande mondiale de pétrole au quatrième trimestre 2017. « C’est notamment à cause d’un début d’hiver plus chaud que prévu dans l’hémisphère nord, la révision de la demande en provenance d’Irak et d’Egypte et également la prise en compte de l’impact que les hausses de prix, de 20% depuis début septembre, risquent d’avoir sur la demande », explique l’AIE. Pour l’ensemble de l’année, l’organisme a abaissé de 50 000 barils par jour sa prévision pour la demande mondiale.

Pour 2018, la révision est de 190 000 barils par jour, précise l'AIE. Dans ce contexte, et dans l'optique où les contraintes qui ont touché la production au Moyen-Orient ces derniers mois (Irak, Arabie saoudite…) ne sont que provisoires, l'offre de pétrole devrait excéder la demande de 600 000 barils par jour au premier trimestre 2018, avertit l'agence. Puis, au deuxième trimestre, le différentiel serait de 200 000 barils, même si l'Opep prolonge son accord de réduction de la production au-delà de mars 2018.

"La réalité est que, même après un léger ralentissement de la croissance de leur production, les pays non-membres de l'Opep vont faire progresser leur production de 700 000 barils par jour cette année puis de 1,4 million en 2018. La croissance de la demande sur la période ne suffira pas à compenser. C'est pourquoi, sans prendre en compte de "prime" géopolitique", nous ne pouvons pas encore parler de "nouvelle donne" sur le marché pétrolier", assure l'AIE.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

L'équipe d'analystes de TradingSat.com a sélectionné pour les investisseurs actifs désireux de diversifier leur portefeuille un certificat, qui réplique l'inverse de la dynamique des cours du…

Publié le 19/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est orienté à la hausse, soutenu par une oblique haussière depuis la mi-octobre. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 19/12/2018

Ceconomy lance son troisième avertissement sur résultat de l’année, et inquiète un peu plus les investisseurs. Ainsi le titre du groupe allemand décroche de 10,71% à 3,25 euros en bourse,…

Publié le 19/12/2018

Evolution possible du capital...

Publié le 19/12/2018

Après sa forte chute de la veille, Solocal Group se ressaisit légèrement, sur un gain de 1% à 0,504 euro...