Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 865.78 PTS
+1.48 %
6 875.0
+1.69 %
SBF 120 PTS
5 335.32
+1.43 %
DAX PTS
15 380.79
+1.39 %
Dow Jones PTS
35 227.03
+1.87 %
15 846.16
+0.85 %
1.128
-0.26 %

Ossiam : la transition énergétique pousse-t-elle les shareholders à devenir des stakeholders ?

| AOF | 371 | Aucun vote sur cette news
Ossiam : la transition énergétique pousse-t-elle les shareholders à devenir des stakeholders ?
Credits  ShutterStock.com


Ossiam a organisé une table ronde consacrée au rôle de la gouvernance sur la mise en œuvre des critères ESG au sein des entreprises. Participaient à cette réunion Claire Waysand, directrice générale adjointe et secrétaire générale d'Engie, Alain Demarolle, président de Proxinvest et Patrick Artus, conseiller économique. En premier lieu, il ressort que l'Europe conserve sur les Etats-Unis une longueur d'avance sur l'E, et plus encore sur le S (droits sociaux plus développés, notamment en France) et le G (la France par exemple à la pointe dans le vote des rémunérations des dirigeants).

Au-delà des critères ESG affichés par les entreprises, les investisseurs exigent que tout soit mis en œuvre pour les atteindre, soulignent les experts.

Engie, dont l'ambition est d'arriver à la neutralité carbone en 2045, suit son empreinte carbone avec transparence en allouant un budget carbone à chaque ligne métier. L'énergéticien a par ailleurs instauré des incitations alignées avec certains de ses objectifs E et S.

" Les investisseurs sont particulièrement vigilants sur deux points précise Alain Demarolle: l'instauration de critères vérifiables de façon indépendante et la cohérence. Pour lui, la réflexion va dans le bon sens, comme le prouve notamment l'irruption des résolutions "say on climate"dans les assemblées générales et l'alignement des rémunérations ".

L'intérêt des actionnaires se confond-il toujours avec le respect de ces critères et de ces normes ESG ? Patrick Artus en doute.

Selon l'économiste, la transition énergétique aura deux effets majeurs. D'une part, imposer des investissements de rentabilité faible qui sont très en dessous des standards de rentabilité du secteur privé. D'autre part, tirer les prix de l'énergie vers le haut.

"Pour préserver le pouvoir d'achat des ménages, l'État n'aura pas d'autres choix que de leur transférer de l'argent, ce qui conduira à une remontée de la fiscalité du capital pendant une vingtaine d'années", prévient l'économiste.

Une analyse battue en brèche par Claire Waysand, qui rappelle la forte hétérogénéité des projets dans le renouvelable et le caractère durable, et donc rentable sur le long terme de l'investissement dans la transition énergétique.

Pour le président de Proxinvest, un meilleur engagement des actionnaires aux assemblées générales mais aussi une meilleure représentation de ces derniers au sein du conseil d'administration iront dans le sens de la bonne gouvernance. Ainsi, l'actionnaire "shareholder" doit devenir partie prenante "stakeholder".

Patrick Artus adopte un point de vue plus contrasté, rappelant que les travaux académiques vont plutôt dans l'autre direction, c'est-à-dire que les "stakeholders" ne soient justement seulement des actionnaires, mais des clients ou des organisations non gouvernementales par exemple, même s'il montre une grande réserve sur cette dernière proposition.

"À la fin du jour, ceux qui investissent, ce sont les actionnaires. C'est donc eux qui ont la légitimité d'être représentés au conseil aux côtés des salariés classiques ou des salariés actionnaires", rappelle pour sa part Claire Waysand.

"Dans le milieu académique, il y a l'idée du bicamérisme, avec une instance qui représente les actionnaires et une autre, les autres parties prenantes. Il faut poursuivre les recherches, creuser à des niveaux très fins grâce aux données extra-financières pour, in fine, formuler les solutions les plus satisfaisantes pour les entreprises comme pour leurs actionnaires", conclut Patrick Artus.

source : AOF

 ■

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2021

Au sein de Mare Nostrum, et en collaboration avec les différentes divisions du Groupe, Hanane Blanco aura pour missions de participer activement à la définition

Publié le 06/12/2021

Fermentalg souhaite associer l'ensemble des actionnaires existants à la réussite du programme Blue Origins...

Publié le 06/12/2021

Durant sa carrière, Jordan Cohen a apporté sa contribution à de nombreux projets cinématographiques et télévisuels...

Publié le 06/12/2021

En 2021, l'objectif de chiffre d'affaires consolidé et l'Ebitda sont impactés, en fin d'exercice, par la hausse des prix de l'énergie...

Publié le 06/12/2021

La concession, d'une durée de 20 ans, couvrira la production, le stockage, le transport et la distribution d'énergie frigorifique de la ville de Paris...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne