5 260.71 PTS
+0.09 %
5 266.5
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 225.43
+0.28 %
DAX PTS
12 404.32
+0.15 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
21 925.10
-1.01 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

"Nous ne sommes clairement pas dans une situation de fin de cycle", Samy Chaar (Lombard Odier)

| AOF | 246 | Aucun vote sur cette news
"Nous ne sommes clairement pas dans une situation de fin de cycle", Samy Chaar (Lombard Odier)
Credits  ShutterStock.com


Samy Chaar, chef économiste chez Lombard Odier, l'a martelé cette semaine à l'occasion d'une conférence de presse : "Nous ne sommes clairement pas dans une situation de fin de cycle économique. Une fin de cycle serait marquée par une poussée d'inflation et un durcissement significatif des politiques des banques centrales. Or, nous n'en sommes pas là". Fort de cette conviction, Lombard Odier maintient d'ailleurs l'ensemble de son allocation d'actifs, à savoir une sous-pondération des actions américaines et une surpondération de l'Europe et des pays émergents.

Pour justifier sa position, Samy Chaar décrypte le concept de surchauffe de l'économie, qui serait annonciateur d'une fin de cycle. Certes, toutes les économies de l'OCDE, sans exception, sont en croissance, ce qui est une première depuis 15 ans. Pour autant, le chef économiste de Lombard Odier estime que les deux ingrédients traditionnels d'une surchauffe ne sont pas réunis actuellement.

"Nous ne voyons pas venir de surinvestissement de la part des entreprises. Elles commencent tout juste à relancer leurs investissements. Concernant l'inflation, elle est normale, certes dans la partie basse de sa fourchette habituelle, mais normale. Je pense que l'on en fait un peu trop sur le thème de l'inflation faible", explique Samy Chaar (Lombard Odier). En clair, il n'y a aucune raison pour que les banques centrales appuient brutalement sur le frein de la politique monétaire en remontant drastiquement leurs taux, au risque de faire vraiment dérailler l'économie.

Même aux Etats-Unis, la séquence de redressement de l'économie se déroule comme convenu et ne devrait pas donner lieu à des soubresauts particuliers l'année prochaine. Le chef économiste de Lombard Odier souligne en effet les dégâts causés par la crise de 2008 sur l'économie et y voit la cause de la longueur du cycle : la croissance doit remonter de tellement bas que cela met plus de temps.

S'il n'est pas question de surchauffe pour le chef économiste de Lombard Odier, il n'en reste pas moins évident que le cycle économique va continuer à avancer l'année prochaine. "Les surprises de croissance ont marqué 2017, les surprises sur l'inflation marqueront 2018", assure Samy Chaar, rappelant que les attentes sur ce plan sont très basses. Il devrait donc y avoir une petite accélération de l'inflation et un léger ralentissement de la croissance sans pour autant mettre en péril la conjoncture mondiale.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Le groupe avait gelé les positions avec le rachat de Pioneer...

Publié le 20/02/2018

Edenred (+6,34% à 27,36 euros) écrase la concurrence au sein du marché SRD et atteint un nouveau sommet après avoir dévoilé des performances opérationnelles très solides. Sur le seul…

Publié le 20/02/2018

L'ouverture en trou de cotation baissier du 6 février a entraîné la rupture de la zone de support des 44.8 euros. Le titre est sous pression depuis, contenu par ses moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 20/02/2018

Le titre a gagné 15% cette année...

Publié le 20/02/2018

Peu d'évolution sur Bonduelle (+0,1% à 37,6 euros) après l'annonce du rachat de l'activité fruits et légumes transformés Del Monte au Canada auprès de...

CONTENUS SPONSORISÉS