En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 333.50 PTS
+0.53 %
5 337.00
+0.61 %
SBF 120 PTS
4 282.64
+0.57 %
DAX PTS
12 219.14
+0.46 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
+0.00 %
1.137
+0.21 %

Morning meeting AOF France / Europe - La vague vendeuse va déferler sur l'Europe, les taux chutent

| AOF | 1335 | Aucun vote sur cette news
Morning meeting AOF France / Europe - La vague vendeuse va déferler sur l'Europe, les taux chutent
Credits  ShutterStock.com


Les marchés européens sont attendus en nette baisse après la dégringolade subie par Wall Street hier et par les indices asiatiques cette nuit. L'ajustement se poursuit donc dans la douleur sur des marchés qui avaient beaucoup progressé et qui sont en train d'intégrer le fait que le resserrement monétaire pourrait être plus rapide que prévu. La chute des actions depuis deux jours a incité les opérateurs à se ruer sur les obligations moins risquées, ce qui a eu pour conséquence de faire reculer les taux. Les valeurs bancaires pourraient donc se retrouver sous pression aujourd'hui.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une nouvelle bougie noire après l'ouverture d'un gap baissier. La violente correction depuis les récents sommets s'est donc poursuivie et ne donne aucun signal de retournement. Les volumes sont plutôt élevés, à 4,25 milliards échangés, signalant un mouvement entretenu : le prochain soutien à 5 255 points devrait être rejoint rapidement. La rupture de ce niveau en clôture serait à prendre avec beaucoup d'attention.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

MGI DIGITAL
Le chiffre d’affaires consolidé de MGI Digital Technology pour l’exercice 2017 s’est établi à 53,3 millions d'euros, en hausse de 18,5%. Grâce à cette forte progression, le spécialiste des presses numériques multi-supports a dépassé pour la première fois le cap des 50 millions d'euros de chiffre d’affaires, conformément à l’objectif fixé. Comme attendu, l'année aura été marquée par la montée en puissance de l'alliance avec Konica Minolta Inc. Le chiffre d'affaires réalisé avec le groupe japonais a ainsi multiplié par plus de deux sur l'année.

BONDUELLE
Le chiffre d'affaires de Bonduelle s'établit au 1er semestre de l'exercice 2017-2018 à 1,42 milliard d'euros, soit une progression de 38,5 %, grâce à l'intégration de Ready Pac Foods sur 6 mois. A taux de change et périmètre constants, la croissance se limite à 1,6%. La zone Europe, représentant 45 % des ventes consolidées, affiche une stabilité de ses ventes (633,3 millions d’euros) au premier semestre à + 0,2 % en données publiées et + 0,1 % en données comparables.

JCDECAUX-PUBLICIS
SOMUPI, filiale de JCDecaux (66%) et Publicis Groupe (34%), a pris acte de l'arrêt du Conseil d'Etat confirmant l'annulation du contrat provisoire de Mobilier Urbain pour l'Information (MUI) de la Ville de Paris et regretté cette décision. Dans l'attente de l'attribution de la procédure en cours pour le déploiement des nouveaux MUI, Paris va être privé d'une redevance de plusieurs dizaines de millions d'euros sur 20 mois, a notamment indiqué SOMUPI. Ce contrat représentait environ 1% du chiffre d'affaires du groupe JCDecaux en 2017.

BNP PARIBAS
Première banque française à présenter ses comptes du quatrième trimestre, BNP Paribas a publié un bénéfice net inférieur aux prévisions et marqué par une hausse du coût du risque. Sur les trois derniers mois de 2017, le plus important établissement français a enregistré une baisse de 1,1% à 1,426 milliard d'euros du bénéfice net part du groupe. Il est ressorti sous le consensus Reuters s'élevant à 1,594 milliard d'euros. Le coût du risque a progressé de 3,7% à 985 millions d'euros. Il a enregistré ce trimestre l'impact de deux dossiers spécifiques. BNP Paribas n'a pas donné plus de précisions.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, les commandes à l'industrie ont augmenté de 3,8% en décembre sur un mois, a annoncé Destatis, après avoir baissé de 0,1% (révisé de -0,4%) en novembre. Le consensus Reuters était de +0,7%.

Aux Etats-Unis, la seule statistique de la journée sera la balance commerciale de décembre à 14h30.

A 08h20, l'euro cote 1,2392 dollar, en légère hausse de 0,09%.

Hier à Paris

Les marchés actions européens achèvent la séance en territoire négatif, dans un contexte de craintes vis-à-vis d’une normalisation des politiques monétaires plus rapide qu’attendu et de tensions relatives sur le marché obligataire. Pour l’heure, le rendement du bund allemand évolue autour de 0,74% et celui de l’OAT française près de 1%. Dans un tel environnement, les statistiques contrastées du jour n’ont pu servir de prétexte au rebond. Au terme de cette première séance de la semaine, l’indice CAC 40 a ainsi cédé 1,48% à 5 285,83 points et l’Eurostoxx50 a perdu 1,12% à 3 483,75 points.

Hier à Wall Street

Lundi noir à Wall Street ! La dégringolade des indices américains s'est subitement accélérée hier en fin de séance, aboutissant à une chute de 4,60% du Dow Jones, repassé sous la barre des 25 000 points alors qu'il évoluait tranquillement au-dessus des 26 000 la semaine dernière. En une séance, l'indice a perdu plus que sur la semaine dernière ! Le S&P n'est guère mieux loti : -4,10% à 2 648,94 pts. Aucun élément nouveau n'est venu provoquer cet accès de panique qui souligne surtout la grande nervosité des investisseurs alors que les anticipations d'inflation et de hausses de taux s'ajustent.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/08/2018

Les marchés européens rebondissent prudemment après leur mauvaise journée d'hier. Ils profitent de la rencontre annoncée pour la fin du mois entre Wang Fuwen, vice-ministre chinois au commerce,…

Publié le 16/08/2018

Les marchés européens continuent à passer d'un extrême à l'autre, de la forte baisse d'hier à la perspective d'un rebond aujourd'hui. Cet espoir est alimenté par la rencontre annoncée pour la…

Publié le 16/08/2018

Gustavo Poyet, l'entraîneur de Bordeaux, à l'entraînement avec ses joueurs, au centre Le Haillan, le 29 juin 2018 ( Nicolas TUCAT / AFP/Archives )Ils ont pris un avantage quasi définitif en…

Publié le 16/08/2018

Les joueurs de l'Atletico Madrid, vainqueurs de la Supercoupe d'Europe face au Real Madrid, le 15 août 2018 à Tallinn ( JAVIER SORIANO / AFP )L'Atlético règne sur Madrid et sur l'Europe! Un…

Publié le 15/08/2018

Les joueurs de l'Atletico se congratulent après un but contre le Real Madrid en Supercoupe d'Europe, le 15 août 2018 à Tallinn ( Raigo PAJULA / AFP )L'Atlético de Madrid a remporté sa 3e…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

Eclair, branche Services Contenus du Groupe Ymagis et leader des industries techniques du cinéma et de l'audiovisuel, annonce aujourd'hui la...

Publié le 16/08/2018

JCDecaux bondit de 8,8% à 28,3 euros

Publié le 16/08/2018

Cisco a dévoilé hier soir un bénéfice net de 3,8 milliards de dollars, ou 81 cents par action, au titre de son quatrième trimestre 2018 clos fin juillet. Il a bondi de 57% en un an. Hors…

Publié le 16/08/2018

Par courrier reçu le 14 août 2018 par l'AMF, The Goldman Sachs Group, Inc...

Publié le 16/08/2018

Les gestionnaires d'infrastructures de transport cotés sur les marchés européens broient du noir. En Espagne, ACS, qui a participé au rachat d'Abertis, perd 4,74% et occupe la dernière place de…