5 364.45 PTS
-0.03 %
5 359.50
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 270.62
+0.00 %
DAX PTS
13 118.64
-0.37 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Moody's prévoit des émissions obligataires corporate encore soutenues en France en 2017 et 2018

| AOF | 149 | Aucun vote sur cette news
Moody's prévoit des émissions obligataires corporate encore soutenues en France en 2017 et 2018
Credits  ShutterStock.com


Les entreprises françaises non financières devraient émettre cette année sur le marché obligataire un montant de l'ordre de 65 à 70 milliards d'euros selon Moody's, un montant qui pourrait atteindre 70 à 75 milliards d'euros en 2018. En 2016, ce sont 74 milliards d'euros qui ont été levés sur le marché obligataire. "L'amélioration de la situation macroéconomique en France, un niveau accru de confiance des entreprises ainsi qu'un accroissement des marges vont favoriser l'investissement et les émissions obligataires des entreprises en 2018", souligne Guillaume Leglise, analyste chez Moody's.

"L'environnement de taux bas, conjugué à une politique monétaire accommodante, va également conforter les émissions de dette", ajoute-t-il.

Les besoins de financement s'annonçant modérés pour 2018-19, notamment pour les grands émetteurs réguliers, les volumes d'émission seront plus largement alimentés par des dépenses d'investissement et d'éventuelles opérations de fusion-acquisition, précise Moody's.

L'agence de notation estime que les grands groupes de la catégorie "Investissement" (Investment Grade ou IG) continueront à dominer le marché. Selon les données Dealogic, les émetteurs IG auraient été à l'origine, cette année, de plus de 80% des volumes d'émission. Les grands émetteurs récurrents ont assurément tiré parti de la faiblesse des taux d'intérêt et en ont profité pour émettre de la dette pour des durées plus longues, indiquent les analystes.

Le segment de la dette à haut rendement (High Yield), de son côté, a été essentiellement porté par un volume de prêts bancaires record en 2017. Les primo-émetteurs et les émetteurs notés dans la catégorie "B" sont de retour et la dynamique d'émission devrait persister grâce à une demande soutenue des investisseurs et un regain d'appétit pour le risque, notamment pour les émetteurs dans le bas de l'échelle de notation.

Enfin, Moody's n'envisage pas, en termes de liquidité, de risques majeurs pour les entreprises françaises, dans l'année à venir. Celles-ci affichent en effet dans l'ensemble des bilans solides et de bons niveaux de liquidité, ce qui leur permet de faire face à leurs besoins financiers pour les 12 prochains mois.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Rubis évolue sur de nouveaux sommets en bourse, en hausse de 2,4% à 59,8 euros en fin de matinée...

Publié le 22/11/2017

Si certains observateurs se plaignent régulièrement de l'impéritie financière d'EDF (+1,4% à 10,195 euros), il semble que dans le financement de la construction de la centrale nucléaire…

Publié le 22/11/2017

Les opérations SRD cesseront le 28 novembre...

Publié le 22/11/2017

Troisième trimestre légèrement inférieur aux attentes

Publié le 22/11/2017

L'analyste reste acheteur...

CONTENUS SPONSORISÉS