En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 402.88 PTS
+0.43 %
5 398.0
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 333.03
+0.34 %
DAX PTS
12 379.82
+0.39 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.26 %

Lombard Odier voit des opportunités en Russie en 2018

| AOF | 254 | Aucun vote sur cette news
Lombard Odier voit des opportunités en Russie en 2018
Credits  ShutterStock.com


"Le moment est venu pour les investisseurs d’envisager de profiter des tendances positives de la Russie", clame Stéphane Monier, responsable des investissements pour la banque privée Lombard Odier, en tête d'une note récente. Sur le plan macroéconomique, l'expert prévoit une poursuite de la reprise dans le pays qui sort de deux ans de récession. "En 2018, cette croissance devrait être favorisée par une confiance renforcée des entreprises et une amélioration des conditions de crédit, ce qui devrait soutenir la consommation et l’investissement", résume Stéphane Monier.

Déjà à son plus bas niveau depuis l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, à 2,7%, l'inflation devrait rester faible en Russie cette année. La Banque centrale de Russie devrait ainsi garder des marges de manœuvre pour continuer à assouplir sa politique monétaire vers un niveau neutre. Dans le même temps, la Russie va profiter pleinement de la hausse des cours du pétrole.

"Si nous sommes convaincus que l'économie continuera pour le moment à bien performer, la Russie reste confrontée à de nombreuses vulnérabilités à plus long terme, note toutefois Stéphane Monier, responsable des investissements pour la banque privée Lombard Odier. En effet, en plus de sa dépendance excessive aux prix des matières premières, son important interventionnisme public et la faiblesse de son environnement institutionnel pèsent sur la productivité et la compétitivité, plafonnant les investissements privés et étrangers".

L'expert souligne aussi que des réformes structurelles seront nécessaires en matière d'impôts et de retraites pour assurer la pérennité de la trajectoire budgétaire à long terme, dans un contexte de population vieillissante et d'un nouvel équilibre des prix du pétrole. Enfin, avertit Stéphane Monier, une escalade dans les tensions géopolitiques pourrait nuire aux récentes avancées économiques, tandis qu'une vague imminente de sanctions plus restrictives de la part des États-Unis pourrait porter un coup à l'économie sur le court terme.

En termes de classes d'actifs, le responsable des investissements pour la banque privée Lombard Odier voit une opportunité d'achat dans les obligations gouvernementales locales.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...

Publié le 21/08/2018

Année de transition

Publié le 21/08/2018

Adocia (+5,45% à 17,80 euros) affiche la plus forte progression du marché SRD après avoir remporté une première manche dans une procédure engagée à l’encontre d’Eli Lilly & Company. Le…

Publié le 21/08/2018

Genkyotex a annoncé avoir obtenu un financement d’un montant nominal pouvant atteindre 7,5 millions d'euros par émission d’obligations convertibles en actions assorties de bons de souscription…

Publié le 21/08/2018

La Banque centrale européenne (BCE) a infligé une sanction pécuniaire administrative d'un montant de 4,3 millions d’euros à Crédit Agricole S.A.. La sanction a été imposée à la banque pour…