En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 420.17 PTS
+0.75 %
5 412.0
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 345.04
+0.62 %
DAX PTS
12 409.13
+0.63 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.151
+0.21 %

Lombard Odier reste positif sur les émergents, surtout l'Asie ou la Russie

| AOF | 203 | Aucun vote sur cette news
Lombard Odier reste positif sur les émergents, surtout l'Asie ou la Russie
Credits  ShutterStock.com


Dans un univers émergent où la reprise se confirme, ce qui justifie d'y "garder une exposition structurellement plus élevée qu’historiquement", Lombard Odier affiche sa préférence pour l’Asie émergente, la Russie et une partie de l’Amérique Latine, sa préoccupation concernant les perspectives en Turquie et sa prudence sur l’Afrique du Sud.

"Il est important de reconnaître les pays les plus robustes selon des critères macroéconomique objectifs (compte courant, inflation, dette, dynamique cyclique), mais aussi qualitatifs, tels que la dépendance aux cours des matières premières, la capacité à réformer, la démographie ou la stabilité politique", explique Stéphanie de Torquat, stratégiste chez Lombard Odier, rappelant que l'univers émergent n'est pas homogène mais recouvre "des pays extrêmement variés qui vont inévitablement afficher des disparités en termes de performances aussi bien économiques que financières."

Reste que, d'un point de vue structurel, ces marchés ont connu ces dernières années trois évolutions favorables. D'abord, leur cycle économique a recommencé récemment après plusieurs années de ralentissement et ils offrent donc un potentiel de hausse significatif.

Ensuite, les pays émergents ont "réduit de nombreux déséquilibres avec une forte réduction des disparités de comptes courants à l'intérieur de la zone émergente", souligne Stéphanie de Torquat, stratégiste chez Lombard Odier.

Enfin, ils sont nettement moins vulnérables que par le passé grâce à une baisse de leur dette en devise étrangère, alors que les réserves de change se sont considérablement renforcées depuis le début des années 2000.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…

Publié le 21/08/2018

BHP Billiton (-1,03% à 1628,20 pence) affiche la plus forte baisse de l’indice FTSE 100, la première compagnie minière mondiale ayant présenté des résultats annuels un peu courts et des…

Publié le 21/08/2018

Le titre reste coiffé par sa moyenne mobile à 20 jours actuellement à 106 euros. Le RSI rebondit de sa zone de survente mais reste sous les 50%. Un retour de la pression vendeuse est privilégiée…

Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...