En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 849.01 PTS
-0.98 %
4 840.5
-0.99 %
SBF 120 PTS
3 852.05
-1.03 %
DAX PTS
10 844.39
-0.74 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.128
-0.64 %

Les paiements se durcissent de nouveau en Europe, selon Altares

| AOF | 178 | Aucun vote sur cette news
Les paiements se durcissent de nouveau en Europe, selon Altares
Credits  ShutterStock.com


Après avoir approché 15 jours de 2013 à 2015, les retards de paiement des entreprises européennes ont reculé progressivement jusqu'à passer sous le seuil des 13 jours en début d'année 2018, rappelle Altares. Mais, le deuxième trimestre refroidit l'enthousiasme des fournisseurs et sous-traitants ; les règlements sont de nouveau décalés de plus de 13 jours. Moins d'un client européen sur deux (46,1%) paye l'ensemble de ses factures à l'heure.

" En dépit des efforts de l'Union Européenne, les retards de paiement sont toujours un problème majeur pour la plupart des petites et moyennes entreprises en Europe. En moyenne, 8.6% des clients européens attendent plus de 30 jours après l'échéance pour payer leurs fournisseurs. Ce taux, au plus haut depuis plus d'un an, est l'illustration d'une économie peu sereine, en particulier au Royaume-Uni et en Italie", relève Thierry Millon, directeur des études Altares-D&B.

La France a touché en début d'année un plus bas historique à 10,7 jours de retard. Cette performance s'est maintenue sur le deuxième trimestre, essentiellement grâce aux petites structures de moins de 20 salariés. Chez les clients comptant plus de 20 salariés ou agents, les comportements de paiement se dégradent sensiblement ; les retards de règlement repassent au-dessus de 11 jours.

" Des tensions se font jour dans le secteur privé mais c'est davantage dans le secteur public que les dérapages sont les plus visibles. Les questions budgétaires et parfois organisationnelles pèsent encore sur le traitement de la chaine de facturation", précise Thierry Millon.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Les marchés actions se replient nettement en raison de craintes sur la croissance mondiale. En Chine, la croissance de la consommation en novembre est au plus bas depuis 15 ans à +8,1% et la…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

2,1 Milliards d'Euros...

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…