Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 015.10 PTS
-1.74 %
7 065.5
-1.24 %
SBF 120 PTS
5 356.58
-1.82 %
DAX PTS
14 957.23
-1.66 %
Dow Jones PTS
32 237.53
+0.41 %
12 767.05
+0.3 %
1.076
+0.05 %

Les marchés obligataires anticipent des hausses de taux d'intérêt supplémentaires de la Fed (Pimco)

| AOF | 616 | Aucun vote sur cette news
Les marchés obligataires anticipent des hausses de taux d'intérêt supplémentaires de la Fed (Pimco)
Credits  ShutterStock.com


Pour Richard Clarida, conseiller économique mondial chez PIMCO, " les marchés obligataires anticipent des hausses de taux d'intérêt supplémentaires de la Fed, reconnaissant la détermination de la banque centrale à maîtriser l'inflation ". Face au défi que représente la maîtrise de l'inflation, la Fed reste également concentrée sur l'évaluation et le soutien du niveau d'emploi maximum dans l'économie post-pandémique, conformément à son objectif d'inflation de 2 %.



Le marché du travail américain a subi une transformation importante depuis la pandémie : la participation à la population active a plongé, les entreprises peinent à pourvoir les postes ouverts et les augmentations de salaires ont été bien supérieures à un rythme compatible avec la productivité sous-jacente et l'objectif d'inflation de la Fed.


Le président de la Fed, M. Powell, a déclaré le 1er février que " le marché du travail continue d'être déséquilibré." Bien que les données récentes suggèrent que l'inflation salariale commence à ralentir, une certaine hausse du chômage américain sera probablement encore nécessaire pour ramener l'inflation à terme vers l'objectif de 2 %. Par exemple, selon les propres prévisions de la Fed, le taux de chômage pourrait augmenter de 1,2 point de pourcentage cette année.

Historiquement, des hausses du taux de chômage de cette ampleur ne se sont produites que lors de récessions. Chez PIMCO, " son scénario de base inclut une récession, mais toutes les récessions ne sont pas égales ". Le gestionnaire d'actifs dit n'avoir aucune raison de croire que le ralentissement de la croissance que la Fed est en train d'étudier doit entraîner une récession profonde et prolongée ".

Par exemple, lors des récessions américaines relativement brèves de 1990 et 2001, la croissance du PIB au cours de ces années civiles était en fait légèrement positive, et la hausse du taux de chômage correspondait à peu près à ce que la Fed prévoit pour 2023.

" Si, dans un an, nous constatons que la croissance du PIB en 2023 a été positive et que le taux de chômage a terminé l'année entre 4 % et 5 %, cela pourrait être qualifié d'atterrissage en douceur pour l'économie américaine, même si le National Bureau of Economic Research (NBER) l'a qualifié de récession officielle ", estime Richard Clarida

source : AOF

 ■

2023 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 9 avril 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/03/2023

Les marchés actions américains réduisent leurs pertes. Le secteur bancaire est sous pression dans le sillage de la chute en Europe de la banque allemande Deutsche Bank, nouveau sujet d'inquiétude…

Publié le 24/03/2023

10h00 en AllemagneIndice IFO du climat des affaires en marssource : AOF

Publié le 24/03/2023

Les Bourses européennes ont clôturé dans le rouge une semaine marquée par la renaissance des inquiétudes concernant la santé du système bancaire mondial. Deutsche Bank en a été aujourd’hui…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/03/2023

Groupe commercialisant des solutions informatiques pour les professionnels de santé, Equasens a annoncé une rentabilité 2022 élevée et un bilan solide. Son résultat opérationnel courant a…

Publié le 24/03/2023

BalyoLe leader technologique dans la conception et le développement de solutions robotisées innovantes pour les chariots de manutention annoncera ses résultats annuels.Hoffmann Green…

Publié le 24/03/2023

Elis, un prestataire multi-services international, qui fournit des solutions de location-entretien d'articles textiles, d'hygiène et de bien-être...

Publié le 24/03/2023

La Bourse de Paris a inscrit une quatrième séance consécutive de hausse, digérant ainsi les annonces de relèvement de taux de diverses banques centrales.

Publié le 24/03/2023

Sur le plan statistique : Japon : 0H30 Inflation de février (3,1% attendu en glissement annuel après 4,2)  1H30 Indice PMI Jibun instantané des directeurs d’achats des secteurs…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne