En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 695.44 PTS
-1.59 %
4 720.0
-0.89 %
SBF 120 PTS
3 710.32
-1.58 %
DAX PTS
11 586.85
-1.65 %
Dow Jones PTS
25 383.11
-0.07 %
9 555.52
+1.47 %
1.110
-0.02 %

Les banques centrales ont endigué la crise des marchés obligataires, observe UBP

| AOF | 379 | Aucun vote sur cette news
Les banques centrales ont endigué la crise des marchés obligataires, observe UBP
Credits  ShutterStock.com


Les marchés obligataires, comme les marchés actions, ont connu une correction très soudaine au cours des dernières semaines liée à la soudaineté de la crise sanitaire. Du côté des gouvernements, la réponse budgétaire est déjà supérieure à celle qui avait accompagné la crise de 2008, y compris en proportion du PIB, observe Christel Rendu de Lint, responsable de la gestion obligataire à l'Union Bancaire Privée (UBP). Les mesures de relance annoncées depuis le début du mois de mars correspondent à 2% du PIB mondial, et pourraient encore s'accroître dans les prochaines semaines et prochains mois.

Lors de la précédente crise, les plans de relance avaient atteint 1,2% du PIB mondial en 2008, puis 1,7% en 2009, rappelle Christel Rendu de Lint.

Cette dernière reconnaît que la fin de crise reste difficile à déterminer en raison de l'évolution imprévisible de la situation sanitaire. Néanmoins, les marchés obligataires ont d'ores et déjà montré des signes de capitulation, c'est-à-dire de pessimisme excessif, qui laissent entrevoir un potentiel de rebond et de retour progressif à la normale.

Christel Rendu de Lint prend à titre d'exemple les ventes forcées d'actifs les plus liquides, pour des raisons d'appels de marge, ont provoqué une remontée des spreads à 2 ans au-dessus du niveau des spreads à 8 ans sur le segment des obligations d'entreprises américaines investment grade. Selon elle, cette situation illustre parfaitement l'apparition de fortes anomalies de valorisation.

Pour résoudre cette situation, la Fed est intervenue sur le marché monétaire pour apporter de la liquidité aux investisseurs et contenir la crise.

La banque centrale américaine a clairement tiré les leçons de la crise financière de 2008-2009 et a réagi avec une grande rapidité. L'action de la Fed a trouvé un écho auprès des autres banques centrales, notamment en Europe où la BCE a décidé d'intensifier son " quantitative easing " pour réduire les écarts de taux entre emprunteurs de la zone euro.

En somme ajoute la responsable de la gestion obligataire, les banques centrales ont démontré qu'elles disposaient encore des leviers nécessaires pour créer les conditions de stabilisation des marchés et qu'elles n'abandonneraient pas les investisseurs et les banques dans leur effort de financement de l'économie.

La récente vague de pessimisme pourrait ainsi laisser place à une vague d'optimisme lorsque la situation sanitaire commencera à être maîtrisée, conclut Christel Rendu de Lint.

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/05/2020

En 2019, le chiffre d'affaires consolidé de Baccarat a atteint 164 millions d'euros, en hausse de 5,2% à changes comparables par rapport à l'exercice précédent. Après prise en compte de l'impact…

Publié le 29/05/2020

ADLPartner a publié un chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice 2020 en hausse de 6,3% à 35,6 millions d'euros. Le volume d'affaires brut du spécialiste de la gestion et la…

Publié le 29/05/2020

Signaux Girod a réalisé vendredi soir son point d’activité au titre du deuxième trimestre de son exercice 2019-2020. Ainsi, le spécialiste de la signalisation routière a dévoilé un chiffre…

Publié le 29/05/2020

Groupe Partouche a annoncé avoir finalisé l’acquisition, principalement auprès de la société Delahaye & Co de 95% des titres de la société Club Berri SAS, détentrice d’un bail pour les…

Publié le 29/05/2020

En raison de la fermeture annoncée par Euronext de son marché réglementé de Londres d'ici fin juin 2020, les actions ordinaires de Getlink, les seules encore cotées sur la plateforme…