En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 283.86 PTS
-1.92 %
5 281.50
-1.93 %
SBF 120 PTS
4 240.91
-1.79 %
DAX PTS
12 270.33
-2.46 %
Dowjones PTS
24 206.66
-1.52 %
7 016.17
-2.52 %
Nikkei PTS
22 338.15
-

La visibilité accrue sur la croissance rassérène les investisseurs selon Pictet Wealth Managament

| AOF | 305 | Aucun vote sur cette news
La visibilité accrue sur la croissance rassérène les investisseurs selon Pictet Wealth Managament
Credits  ShutterStock.com


La phase d’expansion du cycle économique a débuté il y a près de neuf ans aux États-Unis et dans certains pays émergents. C’est la deuxième plus longue phase de croissance dans l’histoire moderne américaine après celle des années 1960. Or, depuis environ deux ans, le débat sur l’imminence d’une récession revient lors de l’établissement des scénarios annuels. Cette année ne fait pas exception.

Le gérant d'actifs ne voit pas de récession se profiler. Une fois de plus, pour 2018, il écarte de son scénario central un renversement du cycle économique américain et l'avènement d'un marché baissier. La longueur d'une phase d'expansion n'est pas suffisante en soi pour déclencher une récession. Seule une suraccumulation, souvent dans l'investissement et le crédit, déclenche un retournement de cycle. L'analyse de densité du cycle montre que les stigmates d'une suraccumulation restent absents.

La visibilité sur la prolongation du cycle serait améliorée si la politique économique créait un surplus de dynamique. Or, les politiques monétaires des grandes banques centrales des pays développés sont arrivées au terme de leur efficacité, la croissance et l'inflation restant sous-optimales. Idéalement, le relais doit être pris par la politique budgétaire et fiscale. C'est l'un des enjeux des baisses de l'impôt sur les sociétés annoncées par l'administration Trump. Les baisses du taux d'imposition des sociétés françaises à 25% d'ici cinq ans s'inscrivent d'ailleurs dans cette même dynamique. Mais en l'état actuel du débat législatif aux États-Unis, la politique fiscale ne devrait offrir qu'un soutien relatif.

La bonne nouvelle est que même sans soutien fiscal significatif, la dynamique endogène de l'économie mondiale devrait suffire à une poursuite du scénario de croissance sans inflation. Jamais, depuis la bulle internet, aussi peu de pays dans le monde n'ont été en état de déflation ou de récession. Il y a donc diffusion de la croissance à l'ensemble de la planète. La dynamique européenne est, pour une fois, la plus forte.





source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Engie envisagerait de lancer une offre sur la branche énergies renouvelables du portugais EDP, rapporte lundi 'Bloomberg'. EDP fait l'objet depuis mai d'une OPA du chinois CTG.

Publié le 25/06/2018

Suspension de cotation en vue...

Publié le 25/06/2018

Nomination de Julien Braun comme administrateur de Bilendi...

Publié le 25/06/2018

Ces données mettent en évidence le rôle des rétrovirus endogènes humains...

Publié le 25/06/2018

La migration vers le Cloud de ces applications souvent critiques est facilitée grâce à iCod 400...