En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 806.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 231.58
+0.69 %
6 678.93
+0.14 %
1.141
+0.03 %

La taxe Gafa divise

| AOF | 168 | Aucun vote sur cette news
La taxe Gafa divise
Credits  ShutterStock.com


Certains dirigeants d’entreprises européennes ont exprimé leur préoccupation quant à la taxe Gafa, que tente de mettre en place depuis plusieurs mois l’Union européenne. Elle consisterait à la mise en place d’une taxe de 3% sur les revenus tirés de certaines activités, en attendant une solution à l’échelle mondiale. Cette dernière concernerait les groupes qui affichent un chiffre d’affaires annuel de plus de 750 millions d’euros, et dont les revenus dépassent 50 millions d’euros au sein de l'Union européenne.

Cette mesure, qui impacterait donc certains groupes européens suscite de vives réactions, notamment celles de 16 dirigeants, qui dans une lettre rédigée aux ministres des Finances européens, expliquent que cette taxe " causerait un préjudice matériel à la croissance économique et à l'innovation, à l'investissement et à l'emploi dans toute l'Europe ".

Concrètement, ces derniers estiment que la mesure a été conçue pour les entreprises rentables, mais aurait un impact " disproportionné " sur les entreprises européennes.


Les députés européens se retrouveront le 6 novembre prochain pour débattre à nouveau de cette taxe.

La Grande-Bretagne de son côté a pris les devants. Le gouvernement a annoncé l'instauration de son propre impôt, qui rentrera en vigueur en 2020, ciblant les "géants" plutôt que les startups.

"Il n'est clairement pas soutenable, ni équitable, que des plates-formes numériques puissent générer des bénéfices substantiels au Royaume-Uni sans payer de taxes ici en lien avec ces activités", a déclaré le ministre des Finances Philip Hammond qui présentait son projet de budget aux Communes.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…

Publié le 16/01/2019

Ramsay Générale de Santé annonce le versement d’une prime exceptionnelle, dite "prime Macron", à l’ensemble de ses salariés français dont la rémunération est inférieure à 40 000 euros…