5 414.80 PTS
-0.23 %
5 414.0
-0.25 %
SBF 120 PTS
4 314.87
-0.23 %
DAX PTS
13 171.66
-0.09 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La réélection de Merkel ne signe pas la fin de la vague populistes, selon Newton IM (BNY Mellon)

| AOF | 100 | Aucun vote sur cette news
La réélection de Merkel ne signe pas la fin de la vague populistes, selon Newton IM (BNY Mellon)
Credits  ShutterStock.com


Nick Clay, gérant Actions Internationales de Newton Investment Management (BNY Mellon IM) n'est pas surpris par la réélection d'Angela Merkel en tant que chancelière. En effet, l'économie allemande reste l'un des principaux bénéficiaires du Projet européen et connaît actuellement une croissance robuste grâce aux répercussions du programme de relance initié par la Chine en 2016. Cependant, l'accueil favorable réservé par les marchés à l'annonce de la victoire d'Angela Merkel pourrait, selon Nick Clay, s'avérer prématuré.

Les marchés semblent avoir perçu l'élection d'Emmanuel Macron en France comme le point de rupture de la montée des populismes et anticipent désormais un retour à la normale sur la scène politique. Le Brexit est dès lors considéré comme un événement isolé, une erreur de parcours.

Cependant, Nick Clay pense que cette perception pourrait être erronée, comme le montre le score meilleur que prévu enregistré par la formation d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), aux alentours de 13,5% selon les premières estimations, qui devient, de ce fait, la 3ème force politique en Allemagne.

Avant d'être élu à la présidence de République Française, Emmanuel Macron était un outsider, encore relativement inconnu du monde politique il y a un an : il a pourtant remporté la victoire. Cela n'est pas sans rappeler l'avènement de Donald Trump (bien que l'approche soit radicalement différente), dans la mesure où ces deux résultats représentaient l'expression d'un vote à l'encontre des partis en place. Les populations restent en quête de changement et de rupture, et le statut quo ne fait plus recette. Le Brexit et l'élection au Royaume-Uni incarnent justement cette soif de renouveau.

Par conséquent, il serait dangereux, selon Nick Clay, d'associer la réélection d'Angela Merkel à la fin de la vague populiste. De la même manière, il serait dangereux de considérer comme sans risque les élections à venir l'année prochaine en Italie et la perspective du référendum sur l'indépendance de la Catalogne. La soif de changement est loin d'être étanchée.




source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

GAZTRANSPORT & TECHNIGAZ Société anonyme au capital de 370.783,57 euros Siège social : 1 route de Versailles - 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse 662 001 403…

Publié le 13/12/2017

Nouvelle note d'analyste sur TF1 suite à l'annonce du rachat d'aufeminin...

Publié le 13/12/2017

Honeywell a tenu, à l'occasion de sa réunion annuelle consacrée à ses perspectives, un discours très positif sur la fin de son exercice. Pour le quatrième trimestre, le groupe industriel a…

Publié le 13/12/2017

Lettre d'intention pour entrer en négociation exclusive en vue de conclure un partenariat...

Publié le 13/12/2017

Orange Digital Ventures annonce sa participation au financement de la société FollowAnalytics, reconnue pour ses solutions innovantes de Mobile Marketing Automation de nouvelle génération. La…

CONTENUS SPONSORISÉS