En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.60 PTS
+0.54 %
5 410.0
+0.61 %
SBF 120 PTS
4 340.39
+0.51 %
DAX PTS
12 384.49
+0.43 %
Dowjones PTS
25 867.50
+0.42 %
7 405.88
+0.47 %
1.157
+0.70 %

La récente volatilité sur le marché des changes est une source d’incertitude, rappelle WiseAM

| AOF | 271 | Aucun vote sur cette news
La récente volatilité sur le marché des changes est une source d’incertitude, rappelle WiseAM
Credits  ShutterStock.com


Bien sûr, le niveau de l'euro n'a officiellement jamais fait partie de la politique de la BCE, rappelle François Jubin, président de WiseAM. Officieusement, la montée de la monnaie unique est-elle toutefois susceptible d'impacter les décisions des banquiers centraux de l'euroland en cette année 2018 ? L'euro vient en effet de s'apprécier de 20% depuis le 1er janvier 2017 face au dollar. La tendance reste d'ailleurs solide en ce début 2018, observe le président.

"On a vu la semaine dernière que Mario Draghi s'évertuait à ne pas se montrer trop offensif dans son discours une perspective de normalisation monétaire trop agressive encrerait un peu plus les anticipations de remontée des taux, facteur ô combien haussier pour la parité EUR/USD", souligne François Jubin. Forcément poursuit-il, le scénario plutôt clair des dernières semaines devient plus flou: la banque centrale décidera-t-elle en septembre prochain un arrêt brutal de sa politique expansionniste?

Compte tenu de ces mouvements importants sur le marché des changes, la réunion du mois de mars s'annonce très attendue par les investisseurs: la BCE publiera en effet ses nouvelles prévisions de croissance... et d'inflation (qui détermine comme chacun sait la politique monétaire...).

Pour le moment, indique le président de WiseAM, les mouvements sur le change impactent à la marge le consensus des analystes sur la saison des résultats en cours. Il reste difficile de jauger en amont la politique de couverture menée par les plus grandes sociétés. Ceci étant dit, précise François Jubin, certaines analyses estiment tout de même qu'une remontée de la parité à 1,35 ferait passer la croissance des BNPA de 8%... à 0% sur les actions européennes.

Heureusement conclut-il, le marché sous-estime probablement l'impact potentiel positif de la réforme fiscale américaine sur les sociétés européennes qui réalisent une grande partie de leur chiffre d'affaires outre-Atlantique. A suivre...

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

   Bollène (France) - Le 21 août 2018 - 20:00 (CET)     EGIDE RENFORCE SON ORGANISATION COMMERCIALE AUX ETATS-UNIS   Le groupe Egide (ISIN: FR0000072373 - Reuters:…

Publié le 21/08/2018

Le montant du transfert s'élève à 6,5 ME auxquels pourront s'ajouter des incentives pour un maximum de 3,5 ME...

Publié le 21/08/2018

L'installation reflète l'adoption croissante de la technologie EOS en tant que standard de soin dans les centres orthopédiques...

Publié le 21/08/2018

Nacon officialise sa collaboration avec Marie-Laure 'Kayane' Norindr, joueuse professionnelle de eSport...

Publié le 21/08/2018

Entre le 13 et le 17 août, Bic a racheté pour près de 3,06 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 39 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré…