En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 242.10 PTS
+0.83 %
4 238.50
+0.81 %
SBF 120 PTS
3 334.53
+0.95 %
DAX PTS
9 575.53
+0.32 %
Dow Jones PTS
20 943.51
-4.44 %
7 486.29
+0. %

La pire configuration depuis les années 1930 pour le marché du pétrole, observe La Française

| AOF | 360 | 2.50 par 2 internautes
La pire configuration depuis les années 1930 pour le marché du pétrole, observe La Française
Credits  ShutterStock.com


Au moment où La Française écrivait ces lignes, le prix du pétrole a baissé de 18% depuis la clôture vendredi suite de la décision de l'Arabie saoudite de déclencher une guerre des prix du pétrole. En termes de choc offre/demande, il s'agit peut-être de la pire configuration du marché pétrolier depuis les années 1930. L'Agence internationale de l'énergie a déclaré qu'il existe déjà un excédent d'environ 3,6 millions de barils par jour et le gérant estime que cette offre excédentaire pourrait atteindre plus de 5 millions de barils par jour au cours du deuxième trimestre.

Selon La Française, les conséquences sont très négatives pour les producteurs de pétrole de schiste aux États-Unis, le gérant estime que leur prix d'équilibre se situe entre 45 et 50 dollars.

Le contrat à terme de décembre 2020 se négocie actuellement à 37 dollars, ce qui signifie que la plupart des producteurs ne pourront pas survivre si le prix reste proche de ces niveaux.

Par conséquent, cela est également très négatif pour le high yield américain, les entreprises américaines du secteur de l'énergie à haut rendement représentant environ 12 % du segment.

Les conséquences sont également très négatives pour les anticipations d'inflation, évidemment.

Par ailleurs, les conséquences sont très positives pour les obligations du G7 : c'est l'une des principales raisons de la chute soudaine des taux des pays du G7 à l'heure actuelle.

À moyen terme, La Française estime que nous pourrons également observer certains effets positifs, en particulier pour les pays européens qui importent la majeure partie de leur consommation de pétrole.

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Dassault Systèmes (-4,11% à 127 euros), qui avait, jusqu'à présent, bien résisté en Bourse aux fortes perturbations liées au coronavirus, est relégué à la dernière place du CAC 40 après…

Publié le 02/04/2020

Presque une anomalie de marché...

Publié le 02/04/2020

Unibail-Rodamco Westfield remonte de 2% sur les 50 euros ce jeudi, alors que le groupe a abandonné ses prévisions financières pour 2020, tout en...

Publié le 02/04/2020

OSE Immunotherapeutics s'envole de 90% ce jeudi à 5,70 euros, alors que la société a annoncé que l'analyse des données de l'étape 1 prévue au...

Publié le 02/04/2020

La compagnie aérienne KLM n'envisage pas de se séparer de sa maison-mère Air France-KLM, a indiqué mercredi son directeur général