En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

La BCE ne va pas demander aux banques d'augmenter leurs capitaux face à la hausse des taux

| AOF | 123 | Aucun vote sur cette news
La BCE ne va pas demander aux banques d'augmenter leurs capitaux face à la hausse des taux
Credits  ShutterStock.com


"Alors que la demande en capitaux pour certaines banques pourrait être adaptée en fonction de risques spécifiques, la demande globale en capitaux ne va pas changer après l'analyse de la sensibilité des banques à l'évolution des taux d'intérêt". Voilà comment la BCE a conclu les stress tests qu'elle a fait passer aux établissements bancaires qu'elle surveille. En clair, une hausse des taux d'intérêt en zone euro pourrait pénaliser la valorisation des fonds propres des banques sans pour autant mettre en péril leur solidité. Parallèlement, leurs revenus nets d'intérêts augmenteraient.

Plus précisément, la BCE a mis en place six scénarios de "choc sur les taux d'intérêt" afin de voir leur impact sur les comptes et les bilans des banques européennes. L'institution détaille deux scénarios. D'abord, une hausse des taux de 200 points de base se traduirait par une hausse de 4,1% des revenus des banques en 2017 et de 10,5% d'ici 2019. Dans le même temps, la valeur de leurs fonds propres baisseraient de 2,7%.

Ensuite, si les taux stagnaient à leur niveau de fin 2016 et si le crédit arrêtait de progresser, les revenus nets d'intérêts des banques de la zone euro progresseraient de 7,5%. "Ces projections sont fortement influencées par les prévisions que les banques font du comportement de leurs clients. Par exemple, dans un scénario de hausse des taux, le maintien des dépôts constitue un élément crucial pour que les revenus nets d'intérêts augmentent", prévient la BCE.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.