En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.34 PTS
+0.00 %
5 414.00
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 337.79
+0.02 %
DAX PTS
12 365.29
+0.05 %
Dowjones PTS
25 187.70
+0.00 %
7 401.17
+0.00 %
1.139
-0.10 %

La BCE annonce une fin en douceur de son QE et fait s'envoler les marchés

| AOF | 176 | Aucun vote sur cette news
La BCE annonce une fin en douceur de son QE et fait s'envoler les marchés
Credits  ShutterStock.com


Les marchés européens ont terminé en forte hausse une séance placée sous le signe de la politique monétaire. Entre hier soir et cet après-midi, les deux plus importantes banques centrales du monde, la Fed et la BCE, ont rendu leur décision sur le sujet. Le CAC 40 a bondi de 1,39% à 5 528,46 pts et l'EuroStoxx 50 s'est apprécié de 1,37% à 3 527,11 pts. A Wall Street, les bonnes statistiques permettent au Dow Jones de progresser de 0,03% à 25 206,15 points mais des tensions commerciales pourraient de nouveau poindre après des mesures de rétorsion européennes.

La Banque centrale européenne (BCE) a eu un impact plus important sur les marchés financiers que la Fed américaine. En effet, son communiqué publié en début d'après-midi contenait deux éléments qui ont alimenté le goût des investisseurs pour les actifs risqués. D'abord, le programme de rachats d'actifs ne va pas s'éteindre brutalement, passant de 30 milliards d'euros à zéro, en septembre. La BCE a prévu de le réduire de moitié à partir de septembre, à 15 milliards, avant de l'arrêter totalement en décembre. Si le délai de la fin d'année était déjà connu pour l'extinction de ce QE, sa fermeture en douceur vise à ne pas créer de choc de liquidité sur les marchés et à la rendre le plus indolore possible.

L'autre élément concerne le calendrier de la première hausse de taux, qui devra être la prochaine étape de la normalisation de la politique monétaire une fois que les rachats d'actifs auront été arrêtés. Dans son communiqué, la BCE indique que ses taux "devraient rester à leur niveau actuel au moins jusqu'à la fin de l'été 2019 et en tous les cas aussi longtemps que nécessaire pour assurer une évolution de l'inflation conforme aux anticipations actuelles d'un ajustement durable".

En conférence de presse, Mario Draghi, le président de la BCE, a enfoncé le clou en indiquant que la formulation "jusqu'à la fin de l'été 2019" était volontairement imprécise. Une manière de renforcer l'idée qu'il n'est pas pressé de relever les taux, voire que ces derniers pourraient ne pas bouger d'ici la fin de son mandat en octobre 2019.

Ces déclarations ont pesé sur les taux longs européens et l'euro qui a perdu 1,36% à 1,1631 dollar. Surtout, elles ont largement compensé le ton légèrement plus dur adopté hier soir par la Fed. En plus d'avoir relevé ses taux de 25 points de base, ce qui était largement attendu, elle a revu à la hausse sa prévision d'inflation "core" 2018 de 1,9% à 2%. Surtout, ses "dots" montrent que les gouverneurs sont désormais majoritaires au sein du comité de politique monétaire à prévoir encore deux hausses de taux d'ici la fin de l'année. Les marchés avaient commencé à s'ajuster à cette perspective mais n'intégraient encore qu'une hausse de taux de plus.

Dans ce contexte, Airbus (+4,37%) a bondi en tête du CAC 40 dans le sillage de la baisse de l'euro. Les valeurs bancaires ont en revanche sousperformé en raison de la baisse des taux : Société Générale a perdu 0,17%, Crédit Agricole n'a gagné que 0,12% et BNP Paribas 0,61%.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

Ceconomy chute de 8,04% à 6,408 euros, signant un nouveau plus bas pour cette année. Alors que la publication de ses résultats du troisième trimestre n'a pas suscité beaucoup de réactions en…

Publié le 14/08/2018

WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call…

Publié le 14/08/2018

Excès baissier ?