En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 916.96 PTS
+2.30 %
4 895.0
+2.02 %
SBF 120 PTS
3 895.60
+1.97 %
DAX PTS
10 922.52
+1.32 %
Dowjones PTS
24 602.98
+0.96 %
6 801.27
+1.45 %
1.136
+0.41 %

L'UBP souligne les soutiens dont bénéficie le cycle économique

| AOF | 483 | Aucun vote sur cette news
L'UBP souligne les soutiens dont bénéficie le cycle économique
Credits  ShutterStock.com


S’il y a une chose qui est communément admise au sein de la communauté financière, c’est que la croissance mondiale devrait atteindre l’année prochaine 3,5%-3,6% de croissance. Dès lors, l’enjeu pour les gestionnaires d’actifs et les économistes est de mesurer combien de temps ce cycle haussier va encore pouvoir durer.

"L'année 2018 ne sera a priori pas très surprenante sur le plan macroéconomique. La dynamique a encore du potentiel pour progresser et l'ampleur de cette accélération est à peu près anticipée. La surprise peut éventuellement survenir sur la pérennité du cycle alors que tous les pays sont sur un point haut", résume Patrice Gautry, chef économiste de l'UBP, qui a tenu une conférence de presse en début de semaine.

Du côté des bonnes nouvelles, qui vont dans le sens d'une prolongation du cycle économique, le fait que ce dernier soit synchronisé lui permet de s'auto-alimenter et rend encore plus difficile sa mise en péril. "Lorsque tous les pays participent de concert au cycle économique, il faut un choc vraiment très important pour le déstabiliser. Ce dernier peut être de trois ordres : un choc pétrolier, une montée des tensions géopolitiques ou une erreur de politique monétaire", rappelle Patrice Gautry.

Pour l'UBP, "l'inflation est bien présente"

De plus, le moteur de la consommation est bien allumé partout et celui de l'investissement devrait se reprendre en 2018, permettant également le retour des gains de productivité. L'économiste de l'UBP s'attend aussi à une décrue significative du chômage au niveau mondial, avec notamment un taux qui passerait sous les 4% aux Etats-Unis.

Enfin, assure Patrice Gautry, "l'inflation est bien présente" et devrait évoluer entre 2 et 2,5% au premier semestre 2018. Evoquant un indicateur d'inflation de la Fed de New York, qui n'est pas celui qu'utilise la Fed pour déterminer sa politique monétaire, il observe que l'inflation évolue aux alentours de 3% aux Etats-Unis lorsque l'on prend en compte la hausse du prix des actifs financiers. Pour l'économiste de l'UBP, les investisseurs et les observateurs devront être vigilants sur la façon dont cette inflation va s'exercer l'année prochaine.

Mais dans ce panorama plutôt positif, qui devrait se traduire par un premier semestre 2018 particulièrement tranquille, Patrice Gautry souligne que les risques sont encore "très, très nombreux". Du Brexit aux tensions avec la Corée du Nord, en passant par les élections italiennes, les difficultés politiques allemandes ou encore les doutes sur l'intégration européenne, la carte des menaces pouvant faire dérailler l'économie mondiale est très chargée.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

A l’issue de la réunion qui s’est tenue hier à l’Elysée et dans un effort de solidarité nationale, Société Générale a annoncé la mise en place des mesures suivantes : le gel de ses…

Publié le 12/12/2018

Elliott Advisors s'attaque à une nouvelle société française...

Publié le 12/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 12/12/2018

      12 décembre 2018       Déclaration du nombre total des droits de vote et du nombre d'actions composant le capital social     (articles…

Publié le 12/12/2018

C’est désormais officiel : Anne Rigail est nommée directrice générale d’Air France. Elle était jusqu’à présent directrice générale adjointe client d’Air France. Elle devient ainsi la…