En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

L'AMF veut améliorer les "macro stress tests"

| AOF | 70 | Aucun vote sur cette news
L'AMF veut améliorer les "macro stress tests"
Credits  ShutterStock.com


L'Autorité des marchés financiers (AMF) souligne dans un rapport les limites des "macro stress tests" (tests de résistance aux chocs) que réalisent régulièrement des entreprises, notamment des banques, ou les banques centrales. Il recommandent notamment la prudence à l'égard des tests dits "top-down". Ils prennent en compte les interactions entre acteurs ainsi que les dynamiques de marché (fire sales, contagion) susceptibles d’induire leur dysfonctionnement

"Les macro stress tests au-delà de la sphère bancaire restent encore largement à développer pour contribuer effectivement à la prise de décision macroprudentielle, indépendamment de l'ampleur des chocs testés (sur laquelle ce document ne se prononce pas et qui justifierait une étude en tant que telle)", observe l'AMF.

Le régulateur français constate que les stress tests sont conditionnés par la disponibilité, l'accessibilité et divers facteurs (référentiels, classifications) relatifs aux données. D'autre part, ils sont limités par la capacité à modéliser les interactions et dynamiques, par exemple pour estimer les risques d'illiquidité des marchés. 

De plus, les exercices top-down actuels souffrent, souvent, d'une imperfection du "bouclage" macro-économique (couverture incomplète des intervenants contribuant aux équilibres de marché, focus trop exclusif sur certains types d'agents) ou d'insuffisances des modalités temporelles (durée effective de l'impact des chocs et de stabilisation du système), estime l'AMF. Elle juge que l'intégration des outils d'analyse pertinents (modèles d'équilibre général, multi- agents, de réseaux, analyse comportementale, etc.) reste également perfectible.

Sur cette base, l'AMF fait des propositions pour améliorer les stress tests dans leur ensemble. Elle appelle notamment à une clarification de la terminologie autour de ces opérations. De plus, l'AMF souhaite préciser la gouvernance des macro stress tests pour renforcer les mandats et pouvoirs des autorités concernées. Elle évoque aussi la nécessité d'accroître la capacité d'usage des données, et les compléter si besoin.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...