En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 318.80 PTS
-1.27 %
5 329.50
-1.04 %
SBF 120 PTS
4 277.36
-0.94 %
DAX PTS
12 342.81
-1.88 %
Dowjones PTS
24 398.14
-0.74 %
7 107.65
-1.25 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Juncker veut un ministre européen de l'économie et une zone euro plus large

| AOF | 1399 | Aucun vote sur cette news
Juncker veut un ministre européen de l'économie et une zone euro plus large
Credits  ShutterStock.com


A l'occasion de son discours sur l'état de l'Union, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a assuré que l'UE a besoin d'un ministre européen de l'économie et des finances "qui encourage et accompagne les réformes structurelles dans nos États membres". L'heureux élu serait aussi le Commissaire européen aux affaires économiques et le président de l'Eurogroupe, a détaillé Jean-Claude Juncker. Cette proposition reprend une orientation défendue par la France et l'Allemagne.

En revanche, le président de la Commission s'est montré réticent devant une autre proposition poussée par Paris : la création d'un Parlement de la zone euro. "Nous n'avons pas besoin de structures parallèles [...] Le Parlement européen est le Parlement de la zone euro", a assuré Jean-Claude Juncker.

Par ailleurs, l'ancien Premier ministre du Luxembourg a appelé à un élargissement de la zone euro à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne. "Si nous voulons que l'euro unisse notre continent plutôt que de le diviser, il faut lui donner une autre envergure que la monnaie d'un petit club de pays. L'euro a vocation à devenir la monnaie unique de toute l'Union européenne", a-t-il indiqué devant le Parlement européen.

Avec cette suggestion, Jean-Claude Juncker s'est attiré les foudres de l'institut allemand ZEW. "La crise de la dette de 2010 a montré que l'introduction de l'euro dans des Etats d'Europe du Sud avait été prématurée. Il serait imprudent de reproduire la même erreur historique avec les pays de l'Est de l'Europe", met en garde Friedrich Heinemann, directeur du département de recherche sur les finances publiques du ZEW.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Une première partie d'année en dents de scie pour le marché parisien

Publié le 25/06/2018

Croissance en question

Publié le 25/06/2018

AT&T, l'opérateur télécom américain qui vient juste de finaliser l'acquisition du géant des médias Time Warner pour 85 milliards de dollars, a par...

Publié le 25/06/2018

Lexibook prend 1,4% à 1,05 euro dans un volume de 1,4% du capital ce lundi...

Publié le 25/06/2018

Prysmian chute de 8,41% à 21,25 euros après avoir abaissé sa prévision d'Ebitda pour cette année. Circonstance aggravante : cet avertissement est survenu deux jours après la mise à jour de ses…