Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 830.06 PTS
+0.35 %
5 806.00
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 604.74
+0.29 %
DAX PTS
14 080.03
+0.29 %
Dow Jones PTS
31 313.75
-0.25 %
12 709.89
-2.68 %
1.206
-0.17 %

Interview de Dorothée Berny, directrice communication de U'Wine "Il y a une forte attente sur la prochaine campagne des Primeurs 2020 de Bordeaux"

| AOF | 223 | 4 par 1 internautes
Interview de Dorothée Berny, directrice communication de U'Wine "Il y a une forte attente sur la prochaine campagne des Primeurs 2020 de Bordeaux"
Credits  ShutterStock.com


Ces dernières années, le vin s'est affirmé comme un placement d'investissement alternatif grâce à l'envolée des prix des Grands Crus liée à la demande chinoise et asiatique. La hausse des taxes américaines et la crise sanitaire sont-ils susceptibles de peser sur un marché français très dépendant des exportations ? Dorothée Berny, directrice communication de U’Wine affiche sa confiance.

En août dernier, Donald Trump a infligé des droits de douane punitifs sur certaines importations de l'Union européenne comme le vin. Six mois après, quelles conséquences sur la filière viticole française ?

Cette taxe a logiquement pénalisé les exportations françaises. Sur dix bouteilles de vin exportées, deux sont dirigées vers les Etats-Unis. Le gouvernement a rapidement réagi en relevant le montant des aides à la filière de 170 à 246 millions d'euros. Pour autant, le manque à gagner pour la filière a été estimé à environ 600 millions d'euros. Bien sûr, l'impact n'est pas le même selon les catégories de vin. Le marché des Grands Crus résiste mieux. Considéré comme un bien de luxe, un cru classé et son attractivité sont moins affectés par une hausse des taxes.

Le marché américain reste donc stratégique pour les vins français ?

En 2020, les ventes de vin en ligne aux Etats-Unis ont explosé. Les mesures de confinement ont accéléré cette tendance, les consommateurs dégustant chez eux de belles bouteilles qu'ils auraient bues en temps normal au restaurant. La Chine est également un marché très porteur sur le long terme. La classe moyenne chinoise s'agrandit et considère de plus en plus la connaissance du vin comme un signe de richesse et d'élégance. Il est bien vu en Chine de connaître les cépages, les grands châteaux et la qualité des millésimes.

La pandémie aurait-elle été bénéfique pour le marché français ?

Pas vraiment. Si les restaurateurs n'achètent plus de vin, les négociants et distributeurs ne peuvent écouler leurs stocks et sont contraints de faire des ajustements pour être capable d'acquérir le prochain millésime. A cet égard, les grands Châteaux ont joué le jeu l'an dernier en baissant le prix des Primeurs 2019 de 20% en moyenne par rapport aux prix des Primeurs 2018. Cette bonne réaction a relancé la dynamique du marché et l'attractivité de la place de Bordeaux.

Les vins français restent donc un actif de diversification attractif ?

Tout à fait. Il y a une forte attente sur la prochaine campagne des Primeurs 2020 de Bordeaux, d'autant que le millésime s'annonce, comme l'an dernier, sous de très bons auspices. Par ailleurs, les indices de référence du marché du vin ont mieux résisté que d'autres actifs financiers, comme les actions, sur toute l'année 2020 en montrant une volatilité nettement plus faible.

Au-delà des vins mythiques de Bourgogne ou de Bordeaux, quels types de vins jugez-vous prometteurs ?

Certains Grands Crus bordelais restent accessibles compte tenu de leur qualité. En Margaux, nous considérons le Château Siran comme l'un des meilleurs rapports qualité/prix de l'appellation. L'Italie est également très intéressante. Nous apprécions particulièrement les Barbaresco du domaine Bruno Rocca et les Barolo de chez Guilia Negri. En France, nous suivons de près le Domaine Mas de Daumas Gassac dans le Languedoc, le domaine Vacheron en Sancerre et le Domaine Bruno Lorenzon à Mercurey.

Propos recueillis par Pierre-Jean Lepagnot

source : AOF

 ■

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/03/2021

La société Blade SAS, spécialiste du cloud PC à destination des joueurs de jeux vidéo, a été placée hier en procédure de redressement judiciaire par...

Publié le 03/03/2021

Vivendi a confirmé mercredi soir son intérêt pour le rachat de la participation de contrôle du groupe Bertelsmann dans M6.

Publié le 03/03/2021

JCDecaux est la seule entreprise du panel Media & Entertainment à avoir obtenu un triple A au classement RSE 2020 de l'agence de notation extra-financière MSCI...

Publié le 03/03/2021

Abivax prévoit d'ici la fin 2021 l'entrée de son candidat médicament phare ABX464 dans un programme clinique de phase 3 dans la RCH et l'initiation d'une étude de phase 2b/3 dans la maladie de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne