En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 033.62 PTS
-
5 076.50
-
SBF 120 PTS
4 021.97
-
DAX PTS
11 353.67
-0.52 %
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+1.78 %
1.134
+0.09 %

Halloween 2018 : le mois d’octobre effraie-t-il les marchés ? BNY Mellon IM fait le point

| AOF | 231 | Aucun vote sur cette news
Halloween 2018 : le mois d’octobre effraie-t-il les marchés ? BNY Mellon IM fait le point
Credits  ShutterStock.com


Le poète anglais John Keats l'appelait " la saison des brumes et des vapeurs douces et fécondes " mais, dans un registre moins lyrique, l'automne, et plus particulièrement le mois d'octobre, est parfois synonyme de turbulences pour les marchés, observe Shamik Dhar, chef économiste du groupe BNY Mellon Investment Management. Bien entendu indique-t-il, on se souvient des krachs de 2008 et 1987, lorsque le marché a perdu respectivement 16,9% et 21,8%. Un marché aussi efficient que le S&P ne devrait pas subir d'effet saisonnier, et pourtant force est de constater que cela est le cas.

La progression moyenne du S&P en octobre ressort à seulement 0,5%, soit 7 points de base en deçà de la croissance mensuelle moyenne enregistrée par l'indice S&P depuis 1928.

Pour Shamik Dhar, ce phénomène est difficile à expliquer. En effet, des régularités statistiques telles que celles-ci ne devraient pas se produire sur un marché d'actions efficient. Elles tiennent peut-être à un début de "blues" automnal (tout du moins dans l'hémisphère nord).

En tout état de cause, les marchés affichent clairement une certaine nervosité à l'heure actuelle, avec une baisse de 5% du S&P (en USD) au cours des 19 premiers jours d'octobre (-5,5% pour le MSCI World), couplée à une remontée de l'indice Vix au-dessus de 19 (avec un pic à 24,98 atteint le 11 octobre).

De manière plus fondamentale, certains acteurs de marchés ont les yeux rivés sur l'évolution de l'inflation, des taux d'intérêt et des rendements obligataires aux États-Unis.

Une petite minorité craint même que la Réserve fédérale ne s'apprête à commettre une erreur politique et ne déclenche une envolée de l'inflation qui contraindrait la banque centrale américaine à intervenir pour tenter de la contenir tout au long de l'année 2019.

Pour d'autres, la Fed va trop loin et trop vite, indépendamment de l'inflation, en particulier dans un contexte de remontée des rendements obligataires, de guerre commerciale, de dé-mondialisation et de hausse des cours du pétrole. Ces craintes semblent avoir alimenté la correction observée ce mois-ci.

Pour autant estime le chef économiste, évitons d'en tirer des conclusions trop hâtives. L'histoire du S&P est chargée d'exemples de mois d'octobre en territoire positif.

48 occurrences sur 90 traduisent en octobre une hausse supérieure à la moyenne mensuelle sur 90 ans relevée depuis 1928. D'ailleurs, les mois de septembre, février et mai affichent statistiquement des performances encore moins remarquables en moyenne.

Personnellement, Shamik Dhar se range du côté de la Fed. En effet, il lui semble qu'il est encore bien trop tôt pour parler de choc d'inflation, la relation entre l'inflation et la capacité économique ayant fortement évolué depuis la crise financière.

Les anticipations d'inflation semblent bien ancrées et le concept même de capacité commence à être remis en question, même sur le marché de l'emploi américain.

En outre, dans l'éventualité où la croissance venait subitement à marquer le pas, sous l'effet de la guerre commerciale, des cours du pétrole ou de tout autre facteur, il est probable que la Fed opte simplement pour un ralentissement de son cycle de resserrement des taux d'intérêt.

Dans ce contexte précise Shamik Dhar, il serait peut-être souhaitable de prendre du recul, respirer et réveiller le poète qui sommeille en nous.

À cet égard, il recommande de se rappeler T.S. Eliot, un autre grand poète anglo-saxon, et, en ce sens, une source d'inspiration pour dresser des prévisions de marché.

Le mois le plus cruel ne serait pas octobre, mais avril. Ou, comme il est coutume de dire sur les marchés " sell in May and go away " (vendez en mai et allez-vous en), ….jusqu'en octobre.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le groupe Moulinvest poursuit le déploiement de son plan d'investissement Horizon 2020 portant sur la modernisation des équipements et infrastructures de production selon le calendrier prévu...

Publié le 15/11/2018

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., 15 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- ERYTECH Pharma (Euronext Paris : ERYP - Nasdaq : ERYP), société biopharmaceutique de stade clinique développant des…

Publié le 15/11/2018

Une performance encourageante tenant aux multiples initiatives engagées par Musée Grévin pour renforcer son attractivité...

Publié le 15/11/2018

En données publiées, le chiffre d'affaires est en hausse de +35% !

Publié le 15/11/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…