En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Donald Trump met la pression sur la Chine et les Bourses

| AOF | 197 | Aucun vote sur cette news
Donald Trump met la pression sur la Chine et les Bourses
Credits  ShutterStock.com


La prudence est de retour sur les marchés européens après leur nette hausse de lundi. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,24% à 4983,15 points et l’EuroStoxx50 a cédé0,20% à 3166,42 points. Même tendance à Wall Street où le Dow Jones reculait de 0,23% vers 17h30. Le dossier des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis est revenu sur le devant de la scène à la suite d’un entretien de Donald Trump au Wall Street Journal.

Le président américain a déclaré que si aucun accord n'était trouvé avec la Chine, 267 milliards de dollars d'importations chinoises pourraient être taxés à 10% ou à 25%. La totalité des biens en provenance de Chine serait alors concerné par de nouveaux tarifs douaniers, 200 milliards d'importations chinoises devant déjà voir leurs tarifs douaniers passer de 10% à 25% au 1er janvier. Pour certains analystes, ces déclarations pourraient être une tactique de négociation de Donald Trump, qui doit rencontrer son homologue chinois en fin de semaine lors du sommet du G20.

Mais la Chine n'est pas le seul pays dans le viseur du locataire de la Maison Blanche. Selon un article du journal allemand, WirtschaftsWoche, il pourrait annoncer des droits de douane de 25% sur les voitures importées aux Etats-Unis dès la semaine prochaine. Seuls, le Canada et le Mexique seraient exemptés, le traité de libre échange nord américain ayant déjà été remanié.

En conséquence, les valeurs automobiles européennes ont été reléguées dans le fond des indices. A Paris, Valeo a perd 5,3%, Michelin 3,9% et Renault, -0,8%.

Edf a pour sa part cédé 0,4% dans la perspective d'une montée au capital de l'Etat.

En revanche, les objectifs 2022 d'AccorHotels (+1,85%) ont été bien accueillis.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...